Foot - Équipe de France
Équipe de France : Noël Le Graët se lâche sur Kylian Mbappé

Ces dernières semaines, la relation entre Noël Le Graët et Kylian Mbappé a parfois été électrique, l’attaquant du PSG remettant en cause la question des droits à l’image au sein de l’équipe de France. Néanmoins, le président de la FFF affirme qu’il n’y a aucun problème avec l’attaquant du PSG, précisant qu’il n’y aura pas de changement sur le sujet jusqu’au Mondial au Qatar. 

« Le football a changé. Il y a une nouvelle vague qui est arrivée et c’est juste donner un droit de regard sur notre nom et ce à quoi il est associé. Je ne demande pas grand-chose. J’ai une carrière et je veux la gérer comme je l’entends. Comme ça me correspond, et avec les valeurs que je veux prôner. » À l’occasion de la conférence de presse organisée pour sa prolongation avec le PSG en mai dernier, Kylian Mbappé confirmait vouloir faire bouger les choses au sujet des droits à l’image des joueurs, plus particulièrement en sélection. Quelques semaines auparavant, l’international français s’était fait remarquer en refusant de se prêter à l’opération commerciale organisée par la FFF avec ses sponsors lors du rassemblement de l’équipe de France en mars. Depuis, les discussions sont en cours entre les deux parties afin d’évoquer la convention régissant l’exploitation des droits à l’image des internationaux datant de 2012. Interrogé sur ce sujet épineux par le JDD, Noël Le Graët assure qu’il n’y a aucun problème avec le clan Mbappé et s'est prononcé sur le dossier. 

« Je vous donne ma parole : tout cela se passe dans un très bon esprit »

« Si les discussions sont réglées ? Totalement, on ne touche à rien jusqu’à la Coupe du monde. Je l’ai vu en tête à tête, puis avec les délégués des joueurs, puis l’ensemble du groupe. On reste sur l’égalité des primes sportives et des droits à l’image, ils sont tous attachés à ça. On a un seul créneau avec les sponsors en septembre à Clairefontaine et cela se fera comme d’habitude. Cela étant, on peut avoir des discussions… Mais il n’y a même pas eu d’affaire Mbappé, c’est son avocate qui souhaitait un projet plus individuel. Il m’a dit : « Je suis bien avec mes copains, bien avec la fédé, je voudrais qu’on avance. » Je lui ai proposé de se mettre dans le groupe des négociateurs avec les anciens, il m’a répondu qu’il était trop jeune ; j’ai insisté, il a été très bien », précise Noël Le Graët, ouvert à l’idée de modifier la fameuse convention de 2012, tout en minimisant les changements nécessaires : « C’est logique mais, au fond, il n’y a pas grand-chose à changer. L’important là-dedans, c’est le partage. Il ne faut pas que ce soit toujours le même joueur qui soit sollicité. On va faire des tableaux de répartition avec les équipes commerciales en septembre et on réunira les joueurs à Clairefontaine, la veille des shootings. Mais je vous donne ma parole : tout cela se passe dans un très bon esprit. »

« Il était fâché, il ne voulait plus jouer en équipe de France » 

Interrogé sur les supposées tensions avec Kylian Mbappé, Noël Le Graët dément tout malaise avec le champion du monde tricolore, allant jusqu’à faire une révélation qui risque de faire parler. « Je l’avais déjà reçu après l’Euro, il trouvait que la Fédération ne l’avait pas défendu après son penalty raté et les critiques sur les réseaux. On s’était vus cinq minutes dans mon bureau. « Je n’ai pas voulu dire ça, au contraire, vous avez toujours été gentil. » Il était fâché, il ne voulait plus jouer en équipe de France – ce qu’il ne pensait évidemment pas », explique le patron de la FFF, évoquant les critiques qui s’étaient abattues sur la star du PSG après son tir au but raté contre la Suisse (3-3, 4-5 tab). « Vous savez ce que c’est, c’est un gagneur, il était très frustré, comme nous tous, par l’élimination… Il est tellement médiatisé. C’est un super mec, bien plus collectif qu’on ne le croit. »

Articles liés