Accès direct au contenu

Tennis

Tennis - US Open : La disqualification de Djokovic mal vécue par son adversaire !

Favori de cet US Open, Novak Djokovic ne remportera pas son 18e Grand Chelem. Disqualifié après une saute d'humeur, le Serbe envoie Pablo Carreno Busta en quart de finale. Un moment compliqué aussi pour l'Espagnol.

Personne ne semblait pouvoir empêcher Novak Djokovic de filer vers un 18e Grand Chelem. Personne, sauf lui-même. En huitième de finale, le numéro 1 mondial a pris le match par le bon bout. Une accélération au meilleur moment, trois balles de set à 5-4 sur le service de Pablo Carreno Busta. Mais l'Espagnol n'a pas rendu les armes, a recollé puis breaké pour tourner à 6-5 service à suivre. Alors que le 25e mondial retourne vers sa chaise en pensant au gain du set, c'est finalement le match qu'il venait de remporter. Dans son dos, l'impensable se produit. Novak Djokovic, tendu après les occasions gâchées, a envoyé involontairement une balle sur une juge de ligne.

« C'était un moment difficile à vivre pour moi aussi »

Dans ce cas, le règlement est clair : c'est la disqualification. Mais Pablo Carreno Busta ignorait, plus que les autres, ce qui allait se passer. En effet, au moment de l'action, l'Espagnol est dos au filet. Impossible de deviner la situation. Après le match, Carreno Busta est revenu sur cet épisode qui le qualifie pour son troisième quart de finale en Grand Chelem. « Je n'ai pas vu le moment où il a frappé dans la balle. J'étais en train de regarder mon coach, je célébrais le break et quand je me suis retourné, la juge de ligne était allongée au sol. J'ai demandé à un Colombien qui était dans les tribunes si la balle avait atteint la juge de ligne, j'étais choqué. Je ne m'attendais pas à vivre un moment pareil en affrontant Novak. J'étais vraiment dans mon match. C'était un moment difficile à vivre pour moi aussi. C'était vraiment long pour moi. Je ne sais plus trop combien de temps cela a duré, dix, quinze minutes... Je devais rester prêt à rejouer. Et finalement, Novak est venu me saluer », a expliqué l'Espagnol dans des propos relayés par L'Equipe.

Articles liés