Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Lewis Hamilton bientôt anobli par la reine d'Angleterre ?

Champion du monde pour la septième fois de sa carrière, Lewis Hamilton s'inscrit désormais au sommet de son sport, aux côtés de Michael Schumacher. Avec cette performance incroyable, le pilote britannique change de statut sur la piste et bientôt dans la vie.

Appelez-le Sir Lewis Hamilton. Du moins, très bientôt. Avec 97 pole positions et 94 victoires, le pilote britannique a délogé Michael Schumacher pour devenir l'homme de tous les records. Surtout, le pilote de 35 ans s'est hissé à hauteur du Baron Rouge après le Grand Prix de Turquie en décrochant son septième sacre mondial. Alors que les performances du héros de Ferrari semblaient indéboulonnables, Lewis Hamilton pourrait effacer son rival des tablettes dès la saison prochaine. Un huitième titre dans le viseur, une hauteur inédite dans le monde de la Formule 1. Dès sa première saison dans la discipline reine de l'automobile, en 2007, le pilote britannique est apparu comme un prodige, avec ce petit truc en plus. Lewis Hamilton décroche son premier championnat du monde en 2008 chez McLaren, et est nommé Membre de l'Empire britannique par la reine Elizabeth II.

« Je ne me considère pas comme un héros méconnu, je n'ai sauvé personne »

Plus d'une décennie après, le pilote britannique a encore grandi pour se faire une place particulière dans l'histoire du sport. Hors de la piste, le natif de Stevenage est aussi engagé contre le racisme et pour la protection de l'environnement. D'après le Sun, Lewis Hamilton devrait, de nouveau, être honoré par l'ordre royal britannique. L'homme de 35 ans devrait recevoir le titre de Chevalier, comme Sir Bradley Wiggins, Sir Andy Murray ou Sir Mo Farah avant lui. Au sommet de son sport, le pilote Mercedes garde toutefois les pieds sur terre. « Quand je pense à cet honneur, je pense à des gens comme mon grand-père qui a servi pendant la guerre. Je pense à Sir Captain Tom Moore qui a été fait chevalier et a attendu cent ans pour cet incroyable honneur. Les gens qui dirigent des hôpitaux. Les infirmières et les médecins qui sauvent des vies pendant la période la plus difficile depuis longtemps. Je pense à ces héros méconnus et je ne me considère pas comme un héros méconnu. Je n'ai sauvé personne. C'est un honneur incroyable qu'un petit groupe de personnes leur a fait. Tout ce que je peux dire, c'est que je suis très, très fier de me tenir sur le podium et d'entendre l'hymne national. Je suis un Britannique très fier et, comme je l'ai déjà dit, c'est vraiment le moment le plus spécial que j'ai vécu... d'être là-haut pour représenter une nation », a détaillé Lewis Hamilton dans des propos relayés par Motorsport. Ou plutôt le futur Sir Lewis Hamilton.

Articles liés