Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Renault justifie le départ de Cyril Abiteboul !

Alors qu'Alpine a décidé de remplacer Cyril Abiteboul par Davide Brivio, Luca de Meo, PDG du groupe Renault, justifie ce changement au sein de l'écurie française.

Il y a quelques jours, Alpine a décidé de se séparer de Cyril Abiteboul, patron de l'écurie française jusque-là. Un choix que Luca de Meo justifiait : « Son implication sans relâche a notamment mené l’équipe Renault F1 Team de l’avant dernière place en 2016 jusqu’aux podiums la saison dernière (...) Son travail remarquable au sein de la F1 depuis 2007 nous permet de nous tourner vers l’avenir, forts d’une équipe solide et de la nouvelle identité Alpine F1 Team pour conquérir les podiums cette année. » Pour le remplacer à la tête de l'équipe, c'est Davide Brivio qui a été nommé. Un choix surprenant compte tenu du fait que l'Italien n'a aucune expérience en Formule 1 malgré son travail impressionnant à la tête de Suzuki en MotoGP. Luca de Meo a expliqué les raisons de cette nomination.

Renault justifie l'arrivée de Brivio

« L’Italie est un berceau d’excellence, en ingénieurs, mécaniciens, professionnels qui ont la Formule 1 dans leur ADN. C’est pourquoi j’ai choisi un Italien, Davide Brivio, comme directeur de course, à la tête de notre équipe. Tout le monde sait qu’il est le champion du monde sortant de MotoGP, sur deux roues. Mais peu importe qu’il y ait quatre roues de ce côté. C’est un excellent professionnel, il connaît la saveur d’une piste, l’importance d’avoir une équipe soudée, confier à chacun un rôle spécifique, il sait organiser le travail. Nous devons faire mieux que la saison dernière, c’est-à-dire décrocher plus de podiums . Le vrai défi viendra pour nous en 2022 avec le changement de règlement. Alpine pour nous, c’est le sport, la compétition, l’application de l’excellence technologique de Renault. Sur la route, nous voulons en faire une marque à zéro émission, mais toujours sportive. J’aime chercher l’âme d’une marque dans les racines de son histoire pour la projeter dans le futur. Alpine a beaucoup d’histoire mais un avenir aussi », confie le PDG de Renault dans des propos rapportés par Nextgen-Auto.

Articles liés