Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Ferrari est en quête du «nouveau Charles Leclerc» !

A l'occasion de la présentation de la cuvée 2022 de la Ferrari Driver Academy, Mattia Binotto ne cache pas ses ambitions et sa volonté de dénicher le futur Charles Leclerc.

Comme toutes les grandes marques en Formule 1, Ferrari s'appuie sur une académie de jeunes pilotes qui sont formés pour devenir les futurs champions du monde. Mercedes (Russell, Ocon) et Red Bull (Verstappen, Gasly, Vettel) ont sorti déjà de nombreux pilotes importants, et la Scuderia n'est pas en reste avec Charles Leclerc. Mattia Binotto a d'ailleurs présenté la cuvée 2022 de la Ferrari Driver Academy avec en figure de proue Mick Schumacher et Arthur Leclerc, le frère de l'actuel pilote de la ScuderiaOliver Bearman, James Wharton ou encore la féminine Maya Weug font parties des autres noms à retenir. Au total ils sont 10 à représenter la FDA et Mattia Binotto espère bien dénicher parmi eux le nouveau Charles Leclerc.

Binotto compte sur la Ferrari Driver Academy

« La présentation de la cuvée 2022 de la Ferrari Driver Academy 2022 est toujours un jour important pour les filles et les garçons sélectionnés et aussi pour Scuderia Ferrari, car ce programme fait partie intégrante de notre philosophie #essereFerrari. Le rôle de la FDA n’est pas simplement de tirer le meilleur parti des jeunes loups les plus talentueux pour les amener jusqu’en Formule 1, mais aussi de former des personnes et des pilotes capables de tirer le meilleur parti des valeurs que représente Ferrari. Cette année, sept jeunes hommes et deux jeunes femmes travailleront à leur objectif ultime de courir un jour en Formule 1. En 2022, 20 % du plateau sera composé de pilotes ayant jadis porté les couleurs de la FDA. Le rêve pour eux et pour nous est de faire la même chose qu’avec Charles Leclerc, qui est sur le point de commencer sa quatrième saison de course pour la Scuderia. Je souhaite à chacun d’eux bonne chance dans leur saison, qu’ils aborderont certainement avec la volonté d’apprendre et surtout avec le sourire, car être pilote de course est l’un des plus beaux métiers au monde », assure le patron de la Scuderia dans des propos rapportés par F1i.

Articles liés