Accès direct au contenu

  1. 4h00 PSG : Mbappé, Messi… Voilà à quoi va ressembler l’équipe de Galtier
  2. 3h00 Mercato - PSG : Un gros transfert est réclamé à Campos
  3. 2h00 Transferts - PSG : La révolution Campos prend forme
  4. 1h00 Mercato - OM : Excellente nouvelle pour les finances du projet McCourt
  5. 0h00 Mercato - PSG : Luis Campos est fixé pour le transfert de Lewandowski
Formule 1

Formule 1 : Cette «magouille» qui a coûté cher à Hamilton face à Verstappen !

Ancien pilote de Formule 1, Johnny Herbert regrette les décisions prises par la direction de course à Abu Dhabi, ce qui a coûté le titre à Lewis Hamilton.

La polémique du Grand Prix d'Abu Dhabi n'a pas fini de faire parler. Et pour cause, alors que Lewis Hamilton filait vers la victoire et vers un huitième titre mondial, le Britannique a vu tous ses rêves s'envoler après l'entrée en piste de la voiture de sécurité à cinq tours du drapeau à damiers. La direction de course a décidé de ne pas interrompre la course par un drapeau rouge ce qui a permis à Max Verstappen de changer de gommes en chaussant des pneus tendres beaucoup plus frais que la gomme dure et très usée de Lewis Hamilton. Et après avoir laissé les pilotes retardataires intercalés entre les deux protagonistes du Championnat se dédoubler, Michael Masi, directeur de course, a décidé de relancer le Grand Prix pour un seul tour, ce qui a permis à Max Verstappen de ne faire qu'une bouchée de Lewis Hamilton et de s'adjuger son premier titre mondial. 

«On n’avait pas besoin de cette magouille pour attribuer le titre à la régulière» 

La polémique a donc enflé et Johnny Herbert estime que Lewis Hamilton a subi les décisions de la direction de course qui n'a pas relancé les pilotes dans des conditions fair-play. « Cela n’aurait jamais dû se produire et cela ne doit plus jamais arriver. Finir de la sorte une aussi belle saison laisse un goût amer… Lewis n’a rien fait de mal et Red Bull a habilement joué la stratégie, mais il semble injuste de voir Hamilton condamné à perdre sans pouvoir combattre. S’il n’y avait plus assez de temps pour laisser les attardés se dédoubler, alors il aurait fallu repartir dans cet ordre pour deux tours. Max aurait dû dépasser les voitures intercalées avant de s’attaquer à Lewis. Cela aurait été beaucoup plus fair-play : on n’avait pas besoin de cette magouille pour attribuer le titre à la régulière », confie l'ancien pilote dans des propos rapportés par F1i

Articles liés