Formule 1
F1 : Verstappen au sommet, ce pilote l’avait annoncé

Champion du monde la saison dernière et très bien parti pour conserver son titre, Max Verstappen réalise un début de carrière quasi parfait. Dès son arrivée chez Red Bull, le Néerlandais avait tapé dans l’œil de Daniel Ricciardo, son ancien coéquipier, qui a d’emblée vu son talent.

Arrivé en Formule 1 à seulement 17 ans, Max Verstappen a vite montré à tout le monde qu’il était là pour marquer l’histoire. Très vite, le Néerlandais a joué les premiers rôles. Son arrivée chez Red Bull a marqué un tournant et lui a permis de rivaliser rapidement avec Lewis Hamilton. Il aura fallu attendre l’année dernière pour que Verstappen ne vienne remporter son premier titre de champion du monde à l’issue d’une saison historique.

Ricciardo avait vu le talent de Verstappen

Ancien coéquipier de Max Verstappen chez Red Bull, Daniel Ricciardo a rapidement compris le talent qu’avait son jeune acolyte. « La vitesse de Max était évidente dès le départ. Il a franchi un premier cap en 2018, la dernière année de notre collaboration. Cela devenait de plus en plus dur de le battre. Selon moi, dans sa tête, le tournant a été les Libres 3 à Monaco, quand il s’est crashé, se privant en conséquence d’une bonne position en qualifications. Ensuite, il a rapidement trouvé un moyen de résoudre ce problème mental. Parce que tout est dans la tête. Il a trouvé un moyen de mûrir très vite et beaucoup. Je pense donc qu’en 2018, il a probablement fait la plus grande transition, celui d’un jeune garçon à un homme. Une certaine maturité hors piste a rendu ses résultats sur la piste bien plus cohérents et constants », reconnaît le pilote australien dans des propos relayés par Nextgen Auto. 

« Si ça ne peut pas être moi, alors je suis content que ce soit lui »

Même s’il n’a pas pu réaliser son rêve d’être champion du monde, Daniel Ricciardo est heureux de voir Max Verstappen au sommet : « Le voir maintenant continuer sur cette lancée de 2018 et faire ce qu’il a fait, je me dis : ’si ça ne peut pas être moi, alors je suis content que ce soit lui’. Parce qu’au moins j’ai eu l’impression de pouvoir me battre contre lui et ça fait du bien. Et personne ne saura jamais si j’aurais pu continuer à lui tenir la dragée haute ! ».

Articles liés