Formule 1
Les aveux de Lewis Hamilton sur la bataille en Azerbaïdjan

Lewis Hamilton est allé la chercher cette quatrième place. Parti à la septième position sur la grille de départ du Grand Prix d’Azerbaïdjan, le Britannique a profité des abandons de Charles Leclerc et de Carlos Sainz Jr pour se hisser au pied du podium sur le circuit urbain de Bakou. Cependant, ce ne fut pas sans peine au vu des gros problèmes de dos qu’il a évoqué après coup. 

En raison des abandons des deux Ferrari, à savoir celle de Carlos Sainz Jr pour un problème hydraulique et celle de Charles Leclerc pour sa part à cause d’un problème au niveau de son moteur, lui qui était pourtant parti en pole position, Max Verstappen a pu tranquillement voir le drapeau à damier et s’adjuger sa quatrième victoire de la saison ce dimanche à Bakou. En effet, pour ce Grand Prix d’Azerbaïdjan, Red Bull a fait un carton plein en plaçant ses pilotes Verstappen et Sergio Perez aux deux premières places lors que Mercedes a pour sa part pris la suite en complétant le podium avec George Russell et en s’emparant de la quatrième place via Lewis Hamilton. Un duel qui a rappelé ces dernières années entre l’écurie autrichienne et l’équipe allemande. Lewis Hamilton a été interrogé sur l’habitude qui s’est installée cette saison au niveau de la bataille entre Red Bull et Ferrari. Carlos Sainz Jr et Charles Leclerc n’ayant pas pu terminer la course, les monoplaces Mercedes de Lewis Hamilton et de George Russell ont pu jouer leur carte à fond afin de titiller Red Bull. Une bonne chose pour le moral de la Mercedes F1 Team selon le pilote britannique. « Si c’est satisfaisant ? Oui, c’est un incroyable résultat pour l’équipe. Je sais que les autres (ndlr les Ferrari) n’ont pas terminé, mais nous restons la troisième écurie la plus rapide malgré tous nos problèmes. Une fois qu’on les aura réglés, nous pourrons être bien plus proches que nos concurrents, mais la question est « quand ? » Et « si ». Alors je serai à l’usine demain et je pousserai pour que tout cela soit réparé le plus tôt possible ». Voici l’un des messages que Lewis Hamilton a tenu à faire passer au micro de Canal+, mais ce ne fut pas le seul. 

« Je n’avais jamais ressenti une telle douleur dans une voiture auparavant »

En effet, au fil de la course sur le circuit de urbain de Bakou pour le Grand Prix d’Azerbaïdjan, Lewis Hamilton a ressenti de vives douleurs au dos. Ce qui l’a grandement handicapé, mais ne l’a pas empêché d’aller au bout de son effort et de sa course, en empochant des points précieux aux côtés de son coéquipier pour Mercedes au classement des constructeurs. « Mes plaintes par rapport à mon dos ? C’est la course la plus physique que je n’ai jamais eu de ma vie. Je n’avais jamais ressenti une telle douleur dans une voiture auparavant. Normalement, c’est seulement physique bien sûr sur les courses normales, mais celle-ci je devais serrer les dents et faire avec la douleur, j’avais des pointes de douleur en permanence. Mais je me disais de ne rien lâcher, j’ai gardé la voiture sur la piste et j’y suis arrivé ». Reste à savoir si les problèmes dorsaux d’Hamilton ne seront plus un problème pour le prochain Grand Prix au Canada le 19 juin prochain. 

Articles liés