Formule 1
F1 : Ferrari lâche une réponse fracassante à Charles Leclerc

Les dernières courses ne se sont pas déroulées pour le mieux pour Ferrari et Charles Leclerc. Le Monégasque a vu Max Verstappen prendre le large au classement des pilotes après avoir été contraint d’abandonner à plusieurs reprises et avoir souffert des erreurs de stratégie de son équipe. Charles Leclerc avait d’ailleurs livré un constat assez affligeant il y a quelques jours. Mais Mattia Binotto, le patron de Ferrari, ne partage pas du tout le même avis.

Alors que la saison avait démarré sur les chapeaux de roues chez Ferrari, les dernières courses se sont avérées plus délicates. Entre erreurs de stratégies et abandons, Charles Leclerc a vu Max Verstappen prendre le large au classement des pilotes. Le Néerlandais compte 80 points d’avance sur son rival monégasque. Charles Leclerc a ainsi montré quelques signes de frustrations, notamment en France le 24 juillet dernier. D’ailleurs, le pilote de 24 ans a adressé un petit tacle à son équipe il y a quelques jours.

Leclerc confirme les problèmes de stratégie de Ferrari...

«Nous voulons absolument tout faire pour nous améliorer dans chaque chose que nous faisons, et évidemment en regardant la première partie de cette saison, il y a eu des problèmes de stratégie, il y a eu quelques problèmes de fiabilité et il y a eu des erreurs de pilotage. Sur la fiabilité et la stratégie, nous travaillons extrêmement dur pour nous améliorer. Et après une erreur, nous suivons toujours exactement le même processus, qui consiste à essayer d’analyser d’où viennent les erreurs, pourquoi avons-nous pris la mauvaise décision à un certain point de la course, afin d’aller de l’avant. Dès qu’on comprend une erreur, alors on peut passer à autre chose» a confié Charles Leclerc dans des propos rapportés par NextGen Auto. Mais Mattia Binotto ne partage pas vraiment cet avis.

Binotto monte au créneau

«Avant toute chose, je pense qu’il y a toujours la possibilité de s’améliorer, on ne peut pas être parfait et on ne le sera jamais. Je ne doute pas de la nécessité de toujours progresser, nous devons nous améliorer sur l’aérodynamique, le châssis, le groupe propulseur, la stratégie et tous les aspects qui peuvent l’être. Ceci étant dit, je pense que nous avons une très bonne équipe qui s’occupe de la stratégie et je ne pense pas que ce soit l’un de nos points faibles. Des courses comme Monaco, Silverstone ou le Paul-Ricard ont été jugées problématiques dans ce domaine, mais je ne vois pas le groupe comme un problème, car je pense que nous avons également pris de bonnes décisions cette année» a d’abord expliqué le patron de Ferrari dans un entretien accordé à Motorsport.com.

«Je ne suis pas convaincu que ce que nous avons décidé était une erreur»

«Je ne suis pas convaincu que ce que nous avons décidé était une erreur. Je crois que nous avons pris ce qui étaient les bonnes décisions au moment où elles ont été prises, et parfois elles se sont révélées malheureuses mais pas mauvaises pour autant» a ensuite poursuivi Mattia Binotto. Visiblement, le directeur de la gestion sportive de la Scuderia n’est pas vraiment d’accord avec le constat livré par Charles Leclerc. En tout cas, Ferrari va devoir travailler et apprendre de ses erreurs si elle veut voir son pilote vedette rattraper Max Verstappen dans la course au titre.

Articles liés