Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Real Madrid

Mercato - Real Madrid : Cet indésirable d'Ancelotti dit tout sur son départ !

Soumis à une lourde concurrence au Real Madrid, Alvaro Odriozola a été prêté à la Fiorentina toute la saison pour emmagasiner du temps de jeu. Interrogé sur son départ de la Maison-Blanche, le latéral droit espagnol s'est totalement livré. 

Barré par la concurrence de Dani Carvajal et de Lucas Vazquez au poste d'arrière droit, Alvaro Odriozola a quitté la Liga espagnole et le Real Madrid lors du dernier mercato estival pour rejoindre la Serie A, du côté de la Fiorentina. Prêté jusqu'au 30 juin à La Viola, Alvaro Odriozola ne regrette pas du tout le choix qu'il a fait cet été. Lors d'un entretien accordé à AS, le défenseur de 25 ans a lâché toutes ses vérités sur son départ du Real Madrid. 

«Je voudrais remercier José María Callejón, parce qu'il m'a encouragé à venir»           

« Mon départ à la Fiorentina ? Je me sens bien à Florence, c'est une ville merveilleuse. Les gens nous traitent bien. Je pense aussi que nous avons une bonne équipe et que ce sera une grande année. (Comment avez-vous été reçu par la Fiorentina ?) Très bien, je suis heureux. J'ai été très surpris car il y a de la qualité dans ce groupe et les gens ont un grand cœur. L'équipe est unie, elle sort d'une année difficile et elle veut que les choses se passent bien, avec l'objectif de se battre dignement pour l'Europe. (...) Au début, après le transfert, il m'a fallu du temps physiquement, et aussi pour appréhender les concepts tactiques de l'entraîneur. Il a fallu quelques jours avant que je comprenne ce que l'entraîneur attendait de moi, mais maintenant tout est clair et je peux exprimer mon jeu. (...) Il y a une personne qui m'a beaucoup aidé, tant pour la signature que pour mes débuts ici, c'est José María Callejón. Je ne le découvre pas maintenant en tant que footballeur, parce qu'il est génial, il l'a toujours été et il continue à l'être, mais en tant que personne, je voudrais le remercier publiquement, parce qu'il m'a encouragé à venir. Depuis mon arrivée, il a été comme mon père ici », a confié Alvaro Odriozola.  

Articles liés