Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Une grande avancée imminente pour la vente de l’ASSE ?

Alors que l’ASSE est en vente depuis avril, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo peinent à trouver un repreneur pour le club. Les deux hommes devraient toutefois y voir plus clair ce lundi, puisque les candidats au rachat ont jusqu’à cette date pour déposer leur offre. Mais la situation sportive des Verts n’arrange rien… 

Lanterne rouge de Ligue 1 après 12 journées, l’ASSE n’est toujours pas parvenue à remporter le moindre match depuis le début de la saison. Un contexte bien délicat qui ne facilite pas les affaires de Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Les deux hommes forts de l’AS Saint-Etienne cherchent en effet à vendre le club depuis plusieurs mois, et alors que la situation traîne en longueur, Roland Romeyer expliquait en septembre dernier vouloir boucler ce dossier rapidement. « À un moment ou un autre on va bien finir par y arriver c'est obligé. Moi je souhaiterais que cela se fasse avant la fin de l'année civile. Si l'on trouve le bon candidat, qui répond à nos critères, le changement cela ne pourra normalement qu'être bénéfique pour le club », assurait le président du Directoire de l’ASSE. Depuis, aucune avancée notable n’est à signaler, la faute notamment à la situation sportive inquiétante du club du Forez. « Quand il y a le feu dans la maison, il faut l'éteindre avant de penser à la vendre », explique-t-on en interne, dans des propos relayés par But. Pour autant, plusieurs candidats sont en lice pour mettre la main sur l’AS Saint-Étienne. C’est notamment le cas de l’investisseur local Olivier Markarian et du prince cambodgien Norodom Ravichak, bien décidé à aller au bout des discussions comme vous l’avait annoncé le10sport.com. Alors que ce feuilleton tient en haleine tous les supporters stéphanois, les prochains jours pourraient être décisifs. 

Au moins une offre ferme déposée lundi ?

Comme l’explique L’Équipe, les candidats au rachat de l’ASSE ont jusqu’à lundi pour formuler leur offre écrite et définitive auprès du cabinet KPMG, en charge d’auditer les potentiels repreneurs. Selon le quotidien sportif, 170 candidatures seraient à noter depuis la mise en vente du club en avril dernier, mais très peu auraient été retenues jusqu’à maintenant. Néanmoins, au moins un candidat devrait être en mesure de déposer une offre ferme à KPMG avant la date butoir de lundi si l’on en croit une source proche du cabinet relayée par L’Équipe. De quoi soulager Roland Romeyer et Bernard Caïazzo si ce scénario venait à se confirmer puisque les deux hommes n’ont pas l’intention de rester à la tête du club après le 31 décembre, afin de ne pas participer au mercato hivernal. Si l’offre est ainsi jugée convenable par les deux actionnaires de l’ASSE, le processus de vente devrait s’accélérer avec l'entrée en négociations exclusives, mais un problème de taille serait encore à régler. 

Vers une vente au rabais ?

En effet, la situation sportive de l’ASSE complique logiquement la donne alors que l’équipe de Claude Puel est la seule de Ligue 1 à ne pas avoir décroché la moindre victoire cette saison, ce qui devrait impacter la ou les proposition(s) de rachat. Après avoir espéré au minimum 60M€ pour leurs parts sociales du club, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo pourraient être contraints de vendre au rabais s’ils veulent respecter le timing initialement fixé, puisque L’Équipe annonce ce jeudi que ces parts sont désormais estimées entre 12 et 20M€. Un montant bien bas qui risque de causer un sacré casse-tête aux deux présidents, bien que des clauses pourraient permettre une augmentation du montant global de la vente en cas de maintien de l'ASSE en fin de saison.

Articles liés