Foot - Mercato - ASSE
Le feuilleton sur la vente va durer, ces terribles révélations

Depuis avril 2021, l'ASSE recherche un nouvel actionnaire afin de relancer la machine. Ces derniers mois, plusieurs investisseurs se sont présentés à Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, mais l'attitude des deux dirigeants interroge et complique ce dossier. Aujourd'hui, le processus de vente serait à l'arrêt, faute de candidat. 

Les supporters stéphanois commencent à perdre patience. Régulièrement, ils expriment leur mécontentement par le biais de banderoles assassines. « Romeyer, Caiazzo, Soucasse : ceux à bannir c’est vous !!! » peut-on lire sur l'une d'elles. Il faut dire que les fans de l'ASSE attendent du changement depuis plusieurs mois, depuis avril 2021 plus précisément. En place depuis 2004, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo avaient publié une lettre dans les colonnes du Progrès afin d'officialiser leur envie de vendre l'ASSE. Les supporters s'attendaient à un dénouement rapide, surtout que les deux responsables avaient mandaté le cabinet KPMG afin de sélectionner les meilleurs candidatures.

Aucun intérêt concret pour l'ASSE

Ces derniers mois, plusieurs candidats ont manifesté leur intérêt. Comme annoncé par le10Sport.com en exclusivité, un fond asiatique était prêt à offrir 100M€ pour racheter l'ASSE, mais ce dossier n'est pas allé à son terme. Le dernier en date à s'être présenté se nomme David Blitzer. Co-propriétaire de Crystal Palace, ce milliardaire américain était prêt à investir massivement au sein du club stéphanois, malgré la descente en Ligue 2. Mais encore une fois, les négociations n'ont débouché sur aucune avancée. Selon les informations de L'Equipe, deux nouveaux candidats, un venu du Canada, l'autre des Etats-Unis, seraient intéressés, mais pour l'heure, il n'y aurait rien de concret. Le nom d’Accor a aussi été cité en coulisses comme potentiel candidat comme le confirme But Football Club, mais le groupe hôtelier à démenti. 

Romeyer réticent à se séparer de l'ASSE ?

Ce dossier est donc parti pour durer. Certains proches du dossier s'interrogent d'ailleurs sur les réelles ambitions de Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Exilé à Dubaï, le dernier cité aimerait tourner la page, mais ce ne serait pas forcement le cas de Romeyer. Selon les informations de L'Equipe, le président du directoire aimerait léguer le club à un membre de sa famille. 

Blitzer garde un œil sur les Verts

Dans ce dossier, il faut aussi garder un œil sur David Blitzer. Le milliardaire américain serait toujours ouvert à de nouvelles négociations avec l'ASSE, et notamment avec Roland Romeyer, qui avait justifié cet échec. « David Blitzer a formulé une offre non liante qui nous a semblé intéressante, à Bernard Caïazzo et à moi, et nous avons demandé à KPMG de lui donner un accès à la data room électronique afin qu’il formule une offre ferme. Toutefois, aucune n’a été déposée dans les délais auxquels il s’était engagé à nous la remettre. KPMG en a conclu que les termes de son offre non liante étaient devenus caducs et acté la fin des discussions avec lui. La période d’exclusivité est terminée. Aujourd’hui, Blitzer comme n’importe qui peut faire une offre ferme » avait évoqué le responsable. En attendant, Blitzer explore d'autres pistes. Il aurait des vues sur le RC Lens, autre club historique du championnat français.

Articles liés