Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG : Un premier virage de Pochettino pour éviter d'aller dans le mur ?

EDITO - Si le PSG réalise un début de saison sans faute en Ligue 1, l'équipe entraînée par Mauricio Pochettino n'a enthousiasmé personne. Le recrutement XXL du club de la capitale laissait effectivement présager d'un jeu attractif et porté vers l'offensive. Mais pour le moment, les promesses estivales ne sont pas tenues. Il est certes trop tôt pour s'alarmer, mais avant qu'il ne soit trop tard, un changement tactique semble nécessaire.

Cet été, le Paris Saint-Germain a réalisé l'un des mercatos les plus impressionnants de l'histoire en s'attachant les services du meilleur joueur de l'Euro (Gianluigi Donnarumma), du capitaine des Pays-Bas (Georginio Wijnaldum), de celui qui considéré comme l'un des meilleurs joueurs du monde à son poste (Achraf Hakimi), et de celui qui est amené à le devenir au sien (Nuno Mendes). Le tout sans oublier bien évidemment les deux légendes Sergio Ramos et Lionel Messi. Sur le marché, le PSG a impressionné toute l'Europe qui a rapidement fait du club de la capitale le favori numéro 1 à la victoire finale en Ligue des Champions. Cependant, sur le terrain, le PSG impressionne un peu moins. Evidemment, le sans faute en Ligue 1 ponctué de six victoires en six matches n'est absolument à minimiser. Il s'agit d'une véritable performance, surtout lorsqu'on se rappelle des premières journées de la saison passée. Cependant, les prestations parisiennes ne sont pas rassurantes et ont déjà engendré un premier accroc en Ligue des Champions, sur la pelouse de Bruges (1-1), adversaire le plus faible d'un groupe qui contient le RB Leipzig et Manchester City, prochain adversaire du PSG en C1. Mauricio Pochettino semble avoir dû mal à trouver le parfait équilibre entre la volonté de mettre son trio offensif dans les meilleures conditions, et la nécessité de bien défendre. Et si la solution passait par un changement tactique ?

Un effectif taillé pour une défense à 3

En effet, si on a pu l'apercevoir à de rares moments, en cours de match, Mauricio Pochettino n'a jamais réellement mis en place un schéma à trois défenseurs. Et pourtant, l'effectif du PSG semble taillé pour un système en 3-4-3. La première évidence vient des latéraux, qui sont avant tout des pistons qui ont prouvé leurs qualités offensives. L'apport d'Achraf Hakimi et Nuno Mendes est indéniable et sera encore plus important si le PSG abandonne la défense à quatre. Les deux joueurs ont d'ailleurs évolué dans dans des rôles de piston par le passé et n'auront aucun mal à s'adapter. Bien au contraire. Ainsi, avec l'apport d'Hakimi et Mendes, cela offrirait de la variété offensive, et surtout, cela permettrait aux Parisiens d'utiliser toute la largeur du terrain afin d'étirer les défenses adverses. Très souvent, le PSG affronte des blocs bas et extrêmement regroupés. Les étirer au maximum offrira ainsi des espaces dans l'axe dont se régaleront Kylian Mbappé, Neymar et Lionel Messi. En un été, Leonardo a réussi à transformer le point faible de l'effectif parisien, à savoir ses latéraux, en un point fort. Maintenant que le PSG peut s'appuyer sur des couloirs aussi forts, autant en profiter. D'autant plus que même lorsque le club de la capitale affrontera des équipes qui ne ferment pas le jeu, la rapidité avec laquelle Achraf Hakimi et Nuno Mendes se projettent vers l'avant, offre également la possibilité de placer des contres ou des attaques rapides fulgurantes, capables de déstabiliser les défenses, autrement que par un exploit individuel. Et diversifier le danger en offrant de la profondeur, que seul Kylian Mbappé amène pour le moment. Et surtout, avec Hakimi et Mendes, Lionel Messi pourrait retrouver la connexion qu'il avait à Barcelone avec Jordi Alba et Daniel Alves.

Autre atout de l'effectif du PSG qui tend à penser que le 3-4-3 est la meilleure option : la profondeur de banc en défense centrale. Derrière Presnel Kimpembe et Marquinhos, Mauricio Pochettino dispose de trois autres axiaux de haut niveau. Depuis le début de saison, Thilo Kehrer a rassuré lorsqu'il a joué dans l'axe et sa capacité à évoluer au poste de latéral droit en fait un profil intéressant pour évoluer axe droit dans une défense à trois. Même raisonnement pour Abdou Diallo à gauche. Il ne faut pas non plus oublier que Sergio Ramos a débarqué cet été, et compte tenu des précautions prises avec son état de santé, on peut espérer que l'ancien capitaine du Real Madrid joue rapidement un rôle à Paris. Autrement dit, Mauricio Pochettino a à sa disposition cinq défenseurs centraux de haut niveau auxquels on peut ajouter le jeune El Chadaille Bitshiabu qui s'entraîne régulièrement avec le groupe professionnel et qui pourrait donc entrer dans cette rotation. Avec six joueurs, chaque position d'une défense à trois serait doublée. 

Le passage à 3 derrière, meilleure option pour la MNM

Mais ce changement tactique n'entraînera pas que des bouleversements défensifs. En effet, le 3-4-3 semble être le système idéal pour mettre en valeur le trio Messi-Neymar-Mbappé. Comme expliqué plus haut, en utilisant la largeur du terrain grâce à Nuno Mendes et Achraf Hakimi, des brèches devraient s'ouvrir dans l'axe. Mais surtout, leur travail défensif pourrait largement être délesté. Aucun des trois attaquants ne nourrit une affection particulière pour les tâches défensives. Or, le système actuel les contraint à faire plusieurs retour afin de garantir l'équilibre de l'équipe. Le 3-4-3, ne les privera pas du travail défensif, c'est une évidence. Néanmoins, ça peut clairement leur enlever une partie de cette charge puisqu'on peut tout à fait les imaginer se relayer pour effectuer le pressing ou les retours défensifs, ce qui leur permettrait de garder du jus pour faire qu'ils font de mieux : créer du danger dans la défense adverse. Aucun système n'étant parfait, il y aurait des perdants avec la mise en place de ce schéma, et dans ce cas de figure, ce serait Angel Di Maria. Le Fideo ne démérite absolument pas, bien au contraire, mais à partir du moment où le PSG a décidé de s'offrir Lionel Messi, cela engendrait forcément des choix forts. Mais le club de la capitale a une longue saison devant lui et Angel Di Maria aurait son mot à dire.

Autre question qui va rapidement se poser : quel duo au milieu de terrain ? Là aussi, il faut se réjouir de la profondeur de banc et de la variété de profils. Difficile d'imaginer Marco Verratti sortir du onze, mais son association avec Idrissa Gueye pourrait être la bonne compte tenu de l'abattage du Sénégalais dans l'entrejeu et la qualité technique de l'Italien, indispensable à la sortie de balle. La percussion d'un Georginio Wijnaldum pourrait également s'avérer utile en cours de match tandis que l'activité d'un Ander Herrera sera tout aussi intéressante. Contrairement à l'adage, l'abondance de biens ne nuit pas toujours. Et dans le cas présent, la variété de joueurs et de profils au milieu de terrain peut s'avérer être un atout.

Il n'en reste pas moins évident qu'un tel changement de système ne sera pas facile à mettre en place et nécessite un travail en amont, notamment pour l'animation à la sortie de balle, et les repères que devront trouver les trois axiaux. C'est la raison pour laquelle le temps presse et si changement il y a, il faudra le faire le plus rapidement possible. Mais compte tenu des difficultés affichées par le PSG en 4-3-3 ou en 4-2-3-1, Mauricio Pochettino aurait tout intérêt à très vite revoir ses plans. Et la réponse se trouve dans son effectif. Avec les joueurs qu'il a, l'entraîneur argentin doit envisager le 3-4-3. Un système devenu à la mode ces dernières années, d'abord en Italie, afin de profiter du renouvellement des joueurs au poste de latéral, qui sont désormais plus tournés vers l'attaque. C'est exactement le cas du PSG. Ne pas tenter, au minimum, ce schéma, ressemblerait presqu'à une faute professionnelle. Bref, le changement c'est maintenant... ou jamais.

Articles liés