PSG : Scandale contre l’OM, il se justifie
Passionné de football depuis le plus jeune âge, devenir journaliste sportif est rapidement devenu une évidence pour Hugo. Il se découvrira plus tard un amour pour la NBA, avant d’explorer d’autres horizons comme ceux de la Formule 1 et de la NFL.

Bien qu’il se soit imposé sur la pelouse de l’OM dimanche soir (0-2), le PSG a évolué pendant plus d’un mi-temps en infériorité numérique, en raison de l’expulsion de Lucas Beraldo. Le choix de Benoît Bastien, arbitre de la rencontre, d’expulser le défenseur parisien a beaucoup fait parler, une décision qu’il a justifiée.

Ce Classique entre l’OM et le PSG aurait pu prendre une tout autre tournure. En effet, les Parisiens ont évolué pendant plus d’une mi-temps en infériorité numérique, à la suite de l’expulsion de Lucas Beraldo à la 40e minute. Ce qui ne les a pas empêchés de s’imposer, grâce à des buts de Vitinha et Gonçalo Ramos, mais la décision de Benoît Bastien a malgré tout alimenté la polémique.

«Il lui fait perdre sa capacité à jouer l'action ensuite»

À l’issue de la rencontre, Benoît Bastien est venu au micro de Prime Vidéo pour expliquer le carton rouge dont a écopé Lucas Beraldo. « Je suis alerté dans un premier temps par mon arbitre assistant qui m'indique qu'il y a une faute de Beraldo qui bouscule Aubameyang. De par son positionnement, c'est lui qui est le mieux placé pour identifier cette bousculade au sens des lois puisqu'il lui fait perdre sa capacité à jouer l'action ensuite. […] Ensuite, je suis alerté, à juste titre, par mon arbitre assistant vidéo pour réanalyser l'action parce que nous sommes dans un cas de potentiel carton rouge. Après visionnage des images, c'est une évidence pour moi que cette faute doit être sanctionnée d'un anéantissement d'une occasion nette de but », a-t-il expliqué. 

«Le critère numéro un est la position des défenseurs en capacité d'intervenir»

Relancé sur l’évidence de ce carton rouge, Benoît Bastien a ajouté : « C'est une évidence dans le sens où le critère numéro un est la position des défenseurs en capacité d'intervenir. Au moment de la faute, la dynamique de l'action vers la profondeur, la capacité, pour moi, qu'a le joueur offensif à pouvoir continuer l'action, maîtriser le ballon et l'absence de défenseurs en capacité d'intervenir sont les critères qui permettent de dire qu'il y a une occasion nette de but qui a été stoppée par l'intervention de monsieur Beraldo. »

Articles liés