Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Rothen : «La chanson au Parc des Princes ? On ne touche pas à certaines choses»

Supporter du PSG depuis son enfance et ancien joueur du club de la capitale, Jérôme Rothen a livré pour le10sport.com son sentiment sur la polémique concernant le changement de la chanson d'entrée des joueurs sur la pelouse du Parc des Princes.

C'est la dernière polémique qui a concerné le PSG. En effet, après un coup d'essai contre Strasbourg, le club de la capitale a confirmé sa volonté de déloger l’iconique morceau de Phil Collins, Who Said I Would, qui accompagne l'entrée des joueurs sur la pelouse du Parc des Princes depuis plus de 30 ans, au profit d'un son de DJ Snake. Une décision qui a dû mal à passer auprès des supporters historiques du club de la capitale et qui avait poussé DJ Snake à démentir son implication : « J’ai fourni un son pour la vidéo de présentation de Messi. J’ai découvert comme vous qu’on en a fait une musique d’intro pour l’entrée des joueurs alors que ça ne s’y prête pas. Je ne voulais pas nuire au club en prenant la parole sur ce sujet, mais je ne peux pas accepter cette situation en tant que supporter et vous savez l’amour que j’ai pour nos couleurs. » Fabien Allègre, directeur de la diversification du PSG, s'était en effet confié dans les colonnes du Parisien pour annoncer la nouvelle le jour du match contre Clermont, assurant que le club « fera des réglages… Mais n’empêchons pas le club de poursuive sa route, sans renier son passé. Si on avait eu ce même raisonnement pour tout ce qu’on a fait depuis dix ans, à commencer par un des signes les plus importants qui est le maillot, on n’en serait pas là où on est aujourd’hui. » Et face à la vive polémique suscitée auprès des supporters historiques du club, le PSG semble d'ailleurs avoir machine arrière.

«Peut-être que la stratégie sera d'appeler simplement le club Paris et ça, ce serait encore pire que la musique»

Et parmi ces supporters historiques, Jérôme Rothen a en avis tranché. Contacté par le10sport.com, l'ancien numéro 25 du PSG n'est pas opposé au changement, mais critique ouvertement la méthode entreprise par la direction parisienne. « Je pars du principe qu'il faut vivre avec son temps, donc il peut y avoir une évolution. Il n'y a pas de problème, je suis ouvert à pleins de choses, mais il faut faire attention. Dans le foot, il y a des traditions qui sont souvent respectées dans les grands clubs. On ne touche pas à certaines choses. Alors je ne dis pas qu'il ne fallait pas toucher à cette musique, mais au moins il fallait essayer d'intégrer le fait que certains supporters n'avaient pas envie que ça change, peut-être même une grande majorité de fans historiques. Les nouveaux fans ou les nouveaux clients eux sont plus rattachés à DJ Snake, ce qu'on peut comprendre. Mais tu ne peux pas satisfaire tout le monde, donc il aurait fallu faire un sondage et voir ce que les gens en pensent, sans passer en force comme ça. C'était la première erreur du club, et celle de monsieur Allègre en l'occurrence », nous confie le consultant RMC.

Cependant, au-delà du simple changement de chanson, Jérôme Rothen voit dans cette polémique une véritable opposition entres les supporters historiques et les plans des dirigeants qataris depuis leur arrivée au PSG qui ont déjà apporté plusieurs changements importants destinés à mettre en avant Paris. « Depuis 10 ans le club a pris un autre virage et a très vite été catalogué comme l'un des meilleurs d'Europe avec beaucoup de moyens. Ils ont changé beaucoup de choses qui faisaient partie de l'histoire du PSG mais qui ont moins fait jaser que la chanson. Mais si tu passes ton temps à donner ta version là-dessus, tu passes pour un aigri, alors que c'est très clair, je suis supporter du club depuis tout jeune. Et il y a des choses.. Le logo a changé, la couleur du maillot souvent a changé... On va dire que c'est la mode, mais dans les clubs historiques, il y a des choses qui peuvent évoluer, mais qui ne changent pas radicalement. Et il y a un truc qui me gène, c'est que de plus en plus la marque Paris qui se développe, mais pas la marque Paris Saint-Germain. On a l'impression que Saint-Germain ils veulent le réduire au maximum, comme sur le logo, comme avec le changement de centre d'entraînement qui sera construit à Poissy, mais aussi avec le retrait du berceau sur le logo. Donc il n'y a plus de lien avec Saint-Germain. Peut-être que la stratégie, j'espère me tromper, mais une fois qu'ils seront à Poissy, sera d'appeler simplement le club Paris, et ça, ce serait encore pire que la musique », explique Jérôme Rothen pour le10sport.com.

Articles liés