Accès direct au contenu

Foot - OM

OM/OL - Polémique : La sortie surréaliste d'Aulas sur les incidents !

Ce dimanche soir, un nouvel incident est survenu dans un stade, et cette fois au Groupama Stadium lors du choc entre l'OL et l'OM. Sachant que Dimitri Payet a été touché au visage par un projectile, Ruddy Buquet a décidé de renvoyer les joueurs au vestiaire. Et alors que la reprise du match a été annoncé plus d'une heure plus tard, l'arbitre de la rencontre a finalement décidé d'interrompre définitivement la partie. Une volte-face que Jean-Michel Aulas ne comprend pas du tout, et il l'a fait savoir. 

Alors que l'Olympico n'avait commencé que depuis quelques minutes, Dimitri Payet a été victime d'un nouveau jet de projectile. Sur le point de frapper un corner, le capitaine de l'OM a été touché au visage par une bouteille lancée depuis les tribunes du Groupama Stadium de l'OL. A la suite de ce nouvel incident, l'arbitre Ruddy Buquet a décidé immédiatement de renvoyer les joueurs au vestiaire. Et après plus d'une heure d'arrêt, le speaker du stade a annoncé que le match allait reprendre. Finalement, le choc entre l'OL et l'OM a été interrompu définitivement quelques minutes plus tard. Un revirement de situation que Jean-Michel Aulas juge « incompréhensible ». Interrogé au micro de Prime Video peu après l'annonce du verdict, le président de l'OL a lâché toutes ses vérités sur ce nouvel incident dans un stade français. 

«Il y a eu une réaction extrêmement violente de la part de Marseille»

« C'est une situation assez paradoxale. Effectivement, la bouteille lancée sur Dimitri (Payet) a créé une situation incroyable, les services de sécurité ont tout de suite réagi, puisque l'individu a été interpelé. On avait, avec le préfet, imaginé que le match pouvait reprendre et l'arbitre avait décidé de la reprise du match. Quand l'arbitre est revenu l'annoncer aux joueurs, il y a eu une réaction extrêmement violente de la part de Marseille, qui ne comprenait pas et a exigé que l'arbitre aille prendre des nouvelles de Dimitri. J'en profite pour dire qu'on est catastrophés par ce qui est arrivé à Payet. Le médecin de Marseille m'a confirmé qu'il y avait plus de peur que de mal maintenant. On lui présente, au nom du supporter incarcéré, nos excuses. Ceci étant, une fois le retour au vestiaire, il y a eu un tel mouvement de violence, de réaction, que l'arbitre a demandé à revoir le préfet et a inversé sa décision. C'est pour cela que ça a été très long. Mais la décision est vraiment incompréhensible, puisque tout le monde avait entendu Mr Buquet prendre cette décision. A-t-il raison ou tort? Ce n'est pas à nous de juger. On est bien organisés ici sur le plan de la sécurité et l'auteur a été incarcéré, on pense que le match pouvait reprendre sans aucun problème. La question était de savoir pourquoi ça a été si long. On s'est réunis avec le préfet, la Ligue représentée par ses délégués et c'est l'arbitre qui a pris la décision. Il n'y avait aucun risque de jet de projectiles avec des solutions mises en place et l'auteur a été appréhendé. La longueur de la décision est incompréhensible. On a laissé penser aux personnes présentes dans le stade qu'on pouvait reprendre, avant de finalement ne pas reprendre, pas sous la pression d'une bouteille, mais des dirigeants de Marseille, qui ne voulaient pas reprendre », a raconté Jean-Michel Aulas. 

Articles liés