Accès direct au contenu

Foot - OM

OM - Malaise : Dimitri Payet agacé par les choix de Villas-Boas ? Il répond !

Alors qu’André Villas-Boas n’a pas hésité à opérer à des choix forts cette saison, en laissant notamment Dimitri Payet sur le banc à l’occasion de certaines rencontres importantes, l’international français assure qu’il n’y a pas de malaise pour autant avec l’entraîneur de l’OM.

Prolongé l’été dernier jusqu’en juin 2024 par l’OM en acceptant une baisse significative de son salaire, Dimitri Payet a donc souhaité s’inscrire dans la durée au sein du club phocéen. Mais surtout, l’international français était très excité à l’idée de retrouver la Ligue des Champions, surtout qu’il sortait d’un exercice 2019-2020 très convaincant avec l’OM et qu’il faisait figure de titulaire indiscutable aux yeux d’André Villas-Boas. Pourtant, depuis le début de la saison, il est arrivé à Payet de se retrouver sur le banc des remplaçants…

« Quand tu n’es pas bon, tu vas sur le banc, c’est logique »

Interrogé ce mercredi dans les colonnes de L’Equipe, Payet livre ses vérités à ce sujet, et le milieu offensif de l’OM explique qu’il n’en veut absolument pas à André Villas-Boas concernant certains de ses choix forts : « C’est logique et il m’a même laissé longtemps titulaire, alors que je n’étais pas performant. Quand tu n’es pas bon, tu vas sur le banc, c’est comme ça. Même si ça m’a fait mal de ne pas commencer le premier match contre Manchester City à domicile. On s’est battus la saison dernière pour jouer ce genre de rencontre. Mais je ne pouvais pas lui en vouloir. Je n’avais pas le niveau », assure Payet.

« Je ne pouvais pas aller me plaindre au coach »

Le numéro 10 de l’OM poursuit à ce sujet : « Si je l’accepte mieux que par le passé ? Oui et non. Mais là, je ne pouvais pas aller me plaindre au coach. Il m’aurait répondu ‘T’es con, tu en mets pas un pied devant l’autre’. C’est à moi de travailler, d’être plus efficace, parfois sur des bouts de match. Sur un miracle à Strasbourg, je rentre et on marque un but. La confiance revient comme ça, petit à petit. S’il met les formes ? Je ne suis pas Dieu non plus. Il m’a prévenu que je n’allais pas commencer parfois. Ça me touche de ne pas jouer. Mais les places sont chères aujourd’hui. La saison dernière, il n’y avait pas de concurrence ». En clair, Dimitri Payet n’en veut absolument pas à André Villas-Boas. Reste à savoir si le milieu offensif de l’OM parviendra à afficher une régularité suffisante pour éviter de se retrouver à nouveau sur le banc d’ici la fin de la saison.

Articles liés