OM : Ecarté par Tudor, Payet sait ce qui l'attend
Arthur Montagne

Relégué sur le banc de touche depuis le début de saison, Dimitri Payet ronge son frein et subit les décisions d'Igor Tudor. Des choix qui ne plaisent pas nécessairement du côté de l'OM comme l'explique Jérôme Rothen qui explique que si le numéro 10 ne reprend pas un rôle plus important, cela risque de poser problème à l'avenir.

Cet été, alors que Jorge Sampaoli a annoncé son départ contre toute attente. Par conséquent, Pablo Longoria a du agir dans l'urgence afin de dénicher un nouvel entraîneur. Dans cette optique, c'est Igor Tudor qui a été désigné coach de l'OM. Et les premiers pas du Croate à Marseille n'ont pas convaincu puisque ses méthodes musclées ont fait des dégâts durant la préparation. L'ancien technicien de l'Hellas Vérone a notamment eu un clash avec Gerson tandis que depuis le début de saison, c'est Dimitri Payet qui semble ronger son frein. Et pour cause, le capitaine de l'OM est relégué sur le banc et n'a débuté aucun des trois premiers matches de Ligue 1

«Beaucoup de joueurs s’en sont plaints, à commencer par Dimitri Payet»

Une situation qui commencerait à agacer en interne comme l'explique Jérôme Rothen. « Je crois qu’aujourd’hui, l'OM n’a pas un effectif incroyable, on le voit à travers le recrutement. Tudor est arrivé avec plein de bonnes choses en tête, une personnalité bien trempée. Tous les clubs où il est passé en tant que joueur ou entraîneur savent que Tudor est quelqu’un qui n’est pas là pour rigoler. Il est là pour mettre ses idées en place, il est un peu trop obtus et parle mal à beaucoup de personnes, c’est le cas déjà à Marseille. Beaucoup de joueurs s’en sont plaints, à commencer par Dimitri Payet », assure-t-il au micro de RMC, avant d'afficher son incompréhension.

«C’est forcément un délit de sale gueule»

« Je pense que c’est un atout important pour l’OM. Aujourd’hui, Tudor va nous expliquer que parce qu’il y a une révolution tactique à l’OM, (…) il ne peut pas rentrer dans ce schéma tactique. C’est forcément un délit de sale gueule, c’est forcément que Tudor n’a pas aimé la fronde des joueurs contre lui par rapport à son état d’esprit, ce qu’il mettait en place et comment il parlait aux joueurs. Il continue à le faire, par contre Payet, lui il paye », ajoute l'ancien joueur du PSG avant d'afficher son inquiétude pour la suite.

«Si tu te mets déjà à dos ton capitaine...»

« Quand tu vieillis, tu as besoin d’avoir du temps de jeu pour retrouver tes sensations. Ce n’est pas lui rendre service d’un point de vue physique et de confiance de le faire rentrer dix minutes, un quart d’heure comme ça pour essayer de faire changer la physionomie d’un match comme il l’a fait à Brest (1-1) et sur le dernier match contre Nantes (2-1) où ils étaient mal barrés. Je trouve que c’est fort de café de la part de Tudor de mettre Payet sur le côté. Au sein du club, et j’ai eu l’occasion de parler avec des gens qui sont dans le club que ça soit des joueurs ou des dirigeants, tout le monde se plaint de l’attitude de Tudor. Il a une façon de parler aux gens qui est irrespectueuse. Au bout d’un moment, si tu te mets déjà à dos ton capitaine, tu t’es mis à dos un bon nombre de supporters qui à chaque fois que tu arrives au stade Vélodrome te siffle. Et toi, tu ne te remets pas en question », conclut Jérôme Rothen.

Articles liés