Foot - OM
Corruption, Ligue des champions... Accusé, l'OM contre-attaque

Journaliste pour Libération, Grégory Schneider a remis au centre des débats les affaires de corruption, qui avaient pollué l'actualité de l'OM et la fin de l'ère Bernard Tapie à Marseille. Une sortie, qui a fortement irrité le club marseillais, et notamment Jacques Cardoze. Responsable de la communication au sein de la formation, l'ancien journaliste réclame des excuses publiques de la part du chroniqueur de la Chaîne L'Equipe.

Programme phare de la Chaîne L'Equipe, L'Equipe du soir organise des débats portant sur le football. Ce 11 août, les chroniqueurs présents sur le plateau devaient répondre à cette question : « L’OM est-il le plus grand club de France ' ». Certains ont répondu affirmativement à cette question. D'autres, comme Grégory Schneider, a laissé éclater sa colère, remettant au goût du jour les affaires de corruption, qui avaient pollué l'actualité de l'OM dans les années 90. « Je ne peux pas admettre de mettre le label de plus grand club français, à un club qui a fait ça au foot. C’est à dire qui a empoisonné des adversaires, qui a corrompu des arbitres, qui a corrompu des adversaires, qui a acheté une Ligue des Champions » avait déclaré le journaliste de Libération.

« Votre venin est tellement visible »

Une déclaration, qui est arrivée aux oreilles de Jacques Cardoze, responsable de la communication de l'OM. Ancien journaliste, il a tenu à lui répondre. « Cher, Grégory Schneider, vos propos tenus ce soir sur la chaîne L’Équipe sont insultants pour l’OM. Lorsqu’un journaliste n’a pas de preuve, il avance l’argument de l’intime conviction et laisse la haine et la jalousie se propager… Votre venin est tellement visible. Par ailleurs, je ne vois pas bien ce que ce débat apporte dans le contexte actuel de notre club ? Si ce n’est de vouloir une nouvelle fois nous nuire (ou créer du buzz). L’OM plus grand club de France. Désolé » pouvait-on lire sur son compte Twitter.

Schneider persiste et signe

La réponse de Grégory Schneider n'a pas tardé. « Cher Jacques Cardoze, je respecte bien entendu votre position, qui est de défendre votre club. Pour le reste, penchez-vous sur les PV de Bernès ou Barin, le bouquin d'Eydelie, les déclaration de Juskowiak ou Wenger... Vous aimez le foot autant que moi : ce qu'ils lui ont fait... (…) Ce sont les dirigeants de l'OM entre 1990 et 1993 qui ont manqué de respect au club, et au foot au-delà de lui » a poursuivi le journaliste, qui campe sur ses positions.

L'OM exige des excuses publiques

Très vite, cette affaire a pris de l'ambleur. Des hashtags Boycott L'Equipe sont vite apparus sur Twitter pour protester contre les propos du journaliste. Présentateur de l'émission, Giovanni Castaldi s'est contenté de délivrer un simple message : « Il nous a été rappelé hier (jeudi) que nous devons toujours rester vigilants et poursuivre notre métier de journaliste avec passion ». Ces excuses n'ont pas satisfait de l'OM, qui exige des excuses publiques de la part du journaliste. Selon Mohamed Toubache-Ter, le club phocéen serait toujours remonté après avoir reçu ces accusations; Reste à savoir si Grégory Schneider acceptera de faire son mea-culpa.

Articles liés