Accès direct au contenu

Foot - OGC Nice

OGC Nice - Clash : Delort, Algérie... Fournier répond à Belmadi !

Alors que la polémique concernant Andy Delort prend de l'ampleur, Julien Fournier, directeur du football de l'OGC Nice, répond au sélectionneur de l'Algérie, Djamel Belmadi.

Andy Delort se retrouve face une sacrée polémique. Arrivé cet été à l'OGC Nice, l'ancien Montpelliérain réalise d'excellents débuts sous les ordres de Christophe Galtier, au point d'avoir pris la décision de mettre sa carrière internationale entre parenthèses. Ainsi, afin de se concentrer sur son club, Andy Delort a donc décidé de ne pas disputer la CAN avec l'Algérie qui défendra son titre en janvier prochain. Une décision qui a provoqué la colère de Djamel Belmadi. Le sélectionneur des Fennecs, furieux après la décision d'Andy Delort, a même accusé l'OGC Nice d'être à l'origine du choix du joueur. « Après cette discussion houleuse, je l’ai blâmé ainsi que son club, et j’ai parlé avec son directeur sportif qui m'a appelé. Je lui ai confirmé mes dires à Andy et sur l'éthique du club. Ils souhaiteraient, c'est clairement leur discours, que leurs joueurs africains n'aillent pas jouer la CAN. Tant que c'est oral, c'est leur droit, mais ce n'est peut-être pas éthique... C'est un manque de considération envers l'Afrique. Mais ils ont le droit de le dire. Après, on n'est pas obligé de l'accepter... », expliquait Belmadi. Une accusation que réfute fermement Julien Fournier, directeur du football de l'OGC Nice. « C'est moi qui ai appelé Djamel, on a toujours eu de très bons rapports par rapport à Hicham (Boudaoui) et Youcef (Atal), et on a le souci d'avoir de bonnes relations avec les sélections. Je savais que Djamel avait eu une discussion houleuse avec Andy, je voulais lui donner la position du club. Si on nous pose la question, évidemment que nous, le club, préférons qu'il reste à Nice plutôt que d'aller à la CAN. Comme la plupart des autres clubs. Mais on a toujours montré le plus grand respect pour l'Afrique et ses sélections, et Djamel parle certainement sous le coup de la colère. Pour la CAN, il y a la problématique du calendrier, mais chaque joueur est libre ou pas d'y aller ou de ne pas y aller. Ça regarde le joueur (...) C'est mal connaître Andy de penser qu'on peut lui mettre la pression. Ce n'est pas parce que Belmadi dit quelque chose que ça devient la vérité, car Andy est allé au dernier rassemblement. Je comprends aussi sa position. Arrivé à l'âge qu'il a (29 ans), avec la concurrence, je comprends qu'il veuille s'inscrire dans cette compétition au club. Je ne vais pas juger. Égoïstement, ça nous arrange, mais on n'est ni de près ni de loin mêlé à ça. Quant au document signé dont parle Djamel, c'est illégal de signer un tel document, et donc sans valeur. Jamais ça ne nous a effleuré l'esprit, ça serait contraire à tout ce que je dis », confie-t-il dans des propos accordés à L'Equipe.

Articles liés