Accès direct au contenu

  1. 21h10 Mercato - PSG : Real Madrid, Barcelone... Cette annonce fracassante sur le transfert d'Ekitike
  2. 21h00 Mercato - PSG : Le transfert de Christophe Galtier est validé en Ligue 1
  3. 20h45 Mercato - PSG : Campos a fixé le tarif pour le transfert de Kimpembe 
  4. 20h35 F1 : Hamilton envoie un gros message après ses performances XXL à Silverstone
  5. 20h30 Mercato - OM : Une piste déjà enterrée pour la succession de Sampaoli ?
Foot - ASSE

ASSE : Dupraz lâche ses vérités après l'énorme fiasco à Saint-Etienne !

Silencieux depuis la défaite en barrages face à l'AJ Auxerre aux tirs au but, Pascal Dupraz s'est livré sur cet échec ce mardi lors d'un long entretien accordé au Parisien. L'ancien entraîneur stéphanois ne fuit pas ses responsabilités, mais admet que le groupe était trop limité pour se maintenir en Ligue 1.

L'ASSE n'évoluera pas en Ligue 1. Comme en 1962, 1984, 1996 et 2001, les Verts joueront à l'étage inférieur la saison prochaine. Une énorme contreperformance pour le club stéphanois, qui était, un temps, sorti de la zone de relégation avant de finalement terminer la saison à la 18ème place, synonyme de barrages. Face à l'AJ Auxerre, les hommes de Pascal Dupraz s'offraient un sursis, mais de courte durée. Battue aux tirs au but à Geoffroy-Guichard, l'ASSE n'est pas parvenue à sauver sa peau. Un échec aussi pour Pascal Dupraz, arrivé en fin d'année 2021 avec la mission de maintenir le club en Ligue 1. Après la défaite lors des barrages, l'entraîneur des Verts ne s'est pas présenté en conférence de presse pour commenter cette descente. « À l’issue du match, alors que les incidents se poursuivaient à l’extérieur du stade, les dirigeants m’ont demandé de ne pas me rendre en conférence de presse d’après-match » a-t-il révélé ce mardi dans les colonnes du Parisien. Silencieux depuis le 29 mai, il a pris la parole pour revenir sur la saison de l'ASSE et sur les raisons de cet échec selon lui.

« J’assume ma part de responsabilité dans cet échec »

Remplacé depuis par Laurent Batlles, Pascal Dupraz n'a pas fuit ses responsabilités et assume pleinement cet échec. « J’assume ma part de responsabilité dans cet échec. Si je n’avais commis aucune erreur, l’ASSE serait en Ligue 1 (…) L’échec, c’est le nôtre, celui des joueurs, et le mien pour les 20 matchs de championnat et les deux matchs de barrage que j’ai dirigé. Cependant, le match à huis clos contre Reims à la 37e journée, les tirs au but devant les gradins vides contre Auxerre et les actes de guerre à la fin du match je n’en suis pas responsable sous prétexte que l’ASSE descend en Ligue 2. J’assume tout mais pas ça. Sachez juste que je pars triste et dévasté comme tous les salariés du club » a-t-il confié. Pas question d'évoquer une quelconque responsabilité des supporters stéphanois. Par contre, Dupraz a évoqué les limites techniques et physiques de son groupe.

« L’effectif n’était pas de taille pour jouer autre chose que le maintien »

Arrivé en fin d'année 2021 pour remplacer Claude Puel, Pascal Dupraz a trouvé un groupe en manque cruel de confiance : « Quand je suis arrivé au chevet de l’équipe, les visages étaient tristes et le découragement semblait clair. Il fallait redonner confiance et insister sur la qualité des relations humaines à l’intérieur du groupe ». Mais redonner le moral à l'effectif n'a pas suffi à sauver l'ASSE. « Ils ont tous donné le meilleur avec leurs limites. Certains jeunes n’ont peut-être pas encore les codes de notre métier et leurs comportements ont pu parfois irriter certains cadres du vestiaire… Mais ils voulaient tous sauver l’ASSE, je n’ai aucun doute. L’effectif n’était pas de taille pour jouer autre chose que le maintien. Trop de jeunes joueurs, trop de petits moteurs nous obligeant à alléger les séances d’entraînement, trop de joueurs à ménager du fait de leurs antécédents de blessures. Et puis surtout le manque de complémentarité. Pour toutes ces raisons, et pour d’autres que je m’interdis de citer, il nous a été impossible d’optimiser la performance lors des entraînements » a admis Dupraz ce mardi.

Articles liés