Accès direct au contenu

Foot - Real Madrid

Real Madrid - Malaise : Cette grande déclaration sur le retour au premier plan d’Hazard !

Alors qu’Eden Hazard a effectué une véritable traversée du désert depuis son arrivée au Real Madrid en raison de ses pépins physiques, Roberto Martinez n’a pas manqué de rappeler que le Belge remontait considérablement la pente depuis quelques semaines. 

Depuis l’été 2019 et le transfert de ses rêves au Real Madrid en provenance de Chelsea, Eden Hazard n’a jamais pu retrouver sa forme d’antan chez les Blues et à ses débuts au LOSC. En effet, en l’espace de deux saisons, le numéro 7 du Real Madrid a enchaîné les blessures sans jamais être délaissé par les pépins physiques. Résultat ? Il a été question d’une inclusion dans l’opération Kylian Mbappé ces derniers mois afin d’amadouer le PSG et plus récemment d’un départ en prêt à la Juventus afin qu’il comble le vide laissé par le choix de Cristiano Ronaldo de quitter le club turinois et de retrouver Manchester United. Récemment invité à s’exprimer sur sa situation au Real Madrid, Eden Hazard n’y est pas allé par quatre chemins en faisant passer le message suivant. « Ce n'est pas vrai que je ne suis pas heureux au Real Madrid. Je suis très heureux au club et vous savez déjà qu'un joueur est heureux quand il joue et marque. Je n'ai pas beaucoup joué ni J'ai marqué. Ça n'influence pas mon affection pour le club. Je suis heureux à Madrid, j'aime la vie que j'y mène ». Mais qu’en est-il de sa situation physique et musculaire ? 

Eden Hazard déterminé à prouver sa valeur aux dirigeants et supporters du Real Madrid 

Dans le cadre de la trêve internationale et du rassemblement des Diables Rouges, Eden Hazard a récemment livré une interview à Het Laatste Nieuws en mettant le point sur sa traversée du désert depuis sa venue au Real Madrid. « J’ai signé cinq ans au Real (ndlr Madrid). Mes deux premières années, ça n’a pas été parce qu’il y a eu des blessures etc. Et je me dis que j’ai encore quand même trois ans pour me montrer. J’espère que ça va aller, j’espère que je vais me lever le matin, aller à l’entraînement en disant « woah je me sens bien ». Pour les matchs, je vais enchaîner, jouer, je n’attends que ça. Pour montrer à tout le monde parce qu’ils ont dépensé beaucoup d’argent pour moi, que je peux et que je dois leur montrer quelque chose ». 

Le retour au premier plan ? Hazard et Martinez y croient ! 

Toujours pour HLN, Eden Hazard expliquait dernièrement que son travail personnel avec le préparateur physique, employé au Real Madrid, portait déjà ses fruits sur ce début de saison. « Depuis le début (ndlr de la saison), on a bien travaillé avec le préparateur physique du Real Madrid. Pour le moment ça va, je me sens mieux, pas encore à 100%, mais mieux ». N’ayant jamais remis en cause sa confiance envers l’ailler du Real Madrid et la star de la sélection belge, Roberto Martinez a profité de ces quelques jours passés en sa compagnie depuis le début du rassemblement des Diables Rouges afin de relever les progrès effectués par Hazard au niveau de sa forme physique. « C’est toujours important de savoir comment Eden (ndlr Hazard) se sent. Et je dirais que sur ce stage, j’ai vu un Eden qui a fait un pas en avant, plus loin que là où il était à l’Euro. Je pense qu’on a vu Eden revenir à ce qu’il est sur quelques matchs à l’Euro. Je l’ai vu sur le match contre l’Estonie, il n’avait plus aucune douleur. Et je pense que ça a été le point de départ. Si Eden peut jouer sans douleur, et qu’il peut jouer des minutes, tout le reste amènera à ce que l’on revoit un joueur qui peut décider d’un match avec une action ». Voici le message que le sélectionneur de la Belgique a dans un premier temps fait passer en conférence. 

À l’occasion de ce même point presse, Roberto Martinez a profité de cette opportunité de s’exprimer sur l’état physique d’Eden Hazard qui a forcément peser sur son mental selon lui et dans des propos relayés par beIN SPORTS. « Je trouve qu’il revient à ça, ça a été difficile, il a beaucoup souffert ces deux dernières années. Enfin, je sens qu’il commence à être de nouveau lui-même. Et je sens que s’il peut commencer à reprendre du plaisir à jouer au football, tout le reste s’alignera ». 

Articles liés