Foot - Equipe de France
Après la sortie de Mbappé, la polémique enfle

La relation entre Kylian Mbappé et Noël Le Graët se tend. Opposés sur les questions liées aux droits à l'image, les deux hommes ont eu un échange tendu à travers médias interposés. Au centre des discussions, les insultes racistes reçues par l'international français après son penalty raté à l'Euro. Vice-président de SOS Racisme, Hermann Ebongue a tenu à prendre la défense de la star parisienne.

Tout est parti d'une déclaration de Noël Le Graët dans les colonnes du JDD. Le président de la FFF faisait alors référence au penalty raté par Kylian Mbappé lors du dernier Euro face à la Suisse : « Je l’avais reçu après l’Euro, il trouvait que la Fédération ne l’avait pas défendu après son penalty raté et les critiques sur les réseaux. On s’était vus cinq minutes dans mon bureau. « Je n’ai pas voulu dure ça, au contraire, vous avec toujours été très gentil. » Il était fâché, il ne voulait plus jouer en équipe de France – ce qu’il ne pensait évidemment pas. » Mais si le joueur avait pensé à stopper sa carrière internationale, c'était surtout en raison des insultes racistes sur les réseaux sociaux. « Oui enfin je lui ai surtout bien expliqué que c’était par rapport au racisme et NON au penalty. Mais lui considérait qu’il n’y avait pas eu de racisme… » a répondu Mbappé sur Twitter. Un message envoyé dans un contexte tendu, alors que les deux hommes s'opposent déjà sur des questions liées au droit à l'image. Immédiatement interrogé par RMC Sport, Noël Le Graët avait essayé de désamorcer la polémique : « Je suis d’accord avec lui (sur le texte de son tweet). J’ai bien tout compris et il n'y a aucun problème avec Kylian. J'ai toujours eu un attachement profond à sa personnalité. » Mais celle-ci est loin d'être terminée, surtout qu'il avait indiqué à de nombreuses reprises que « le phénomène raciste dans le sport, et dans le football en particulier, n'existait pas ou peu ».

« La spontanéité et la rapidité du tweet de Kylian Mbappé témoignent de quelque chose »

Vice-président de SOS Racisme, Hermann Ebongue a pris la parole pour défendre Kylian Mbappé, alors qu'une procédure judiciaire est en cours. « La spontanéité et la rapidité du tweet de Kylian Mbappé témoignent de quelque chose. Il ne voulait pas laisser planer le doute après les déclarations de son président dans la presse. Son tweet est très révélateur. Avec ses propos, Noël Le Graët a laissé planer le doute qu’il voulait arrêter sa carrière en équipe de France après son tir au but loupé. Ces propos pouvaient laisser la place à des interprétations. Alors que la vraie raison est à l’opposée complète. Kylian a très vite souhaité rétablir cette vérité. On a été les premiers à interpeller l’opinion publique juste après l’Euro. Je me réjouis que les auteurs des tweets ont été identifiés, un homme a été porté devant la justice. On a fait valoir le droit et on apporte notre soutien à Kylian Mbappé » a-t-il confié ce lundi.

« Quand tu dis qu’il n’y a pas ou peu de racisme dans le football, c’est faux »

Il déplore également la position et les déclarations de Noël Le Graët sur le racisme dans le sport. « Il n’a pas réagi après les insultes à l’encontre de Kylian Mbappé en se portant partie civile dans ce dossier. Kylian Mbappé a subi ces insultes dans le cadre des Bleus. L’attaquant a déposé une plainte et elle a été jugée recevable. Alors que Le Graët semble dire qu’il n’y a pas eu de racisme dans cette affaire. La justice dit autre chose, même le contraire. Le Parquet a requis des sanctions fermes, c’est rare dans ce genre de dossier (...) Quand tu dis qu’il n’y a pas ou peu de racisme dans le football, c’est faux, il trouve l’excuse que quand un noir marque un but, l’ensemble du public se lève. On pense que Le Graët a tracé une ligne dans son programme, en ne parlant pas ou peu de ce sujet-là. C’est une réalité, il n’y a aucune empathie et aucune réaction » a confié Ebongue dans un entretien à RMC Sport.

Articles liés