Accès direct au contenu

Coupable idéal

Messi c’est quoi le probleme

C'est une nouvelle désillusion que vient de vivre l'Argentine. Alors que la Copa America est organisée au pays, l'Albiceleste a été éliminée dès les quarts de finale par l'Uruguay. Une nouvelle fois, Lionel Messi n'a pas été à la hauteur.

Le comique de répétition a ses adeptes. Je suis de ceux-là. Et j’ai bien l’impression que la sélection argentine aussi. Après une coupe du monde en Afrique du Sud ratée suite à la raclée infligée par l’Allemagne (4-0) dès les quarts de finale, l’Argentine a remis le couvert. Cette fois, c’est sur ses terres que l’Albiceleste s’est faite humiliée. L’Argentine est passée à la trappe dès les quarts de finales, éliminée par l’Urugay aux tirs aux buts. L’Argentine est devenue la risée de l’Amérique du Sud. Sauf que du côté des supporters argentins, le comique de répétition à ces limites. Le football étant élevé au rang de religion, ça gronde fort au pays de Diego Maradona. Après le traumatisme vécu par les aficionados de River Plate, suite à la relégation du club en 2e division, les amoureux du ballon rond argentins vont devoir se farcir Uruguyens et probablement Brésiliens fêtant la victoire des leurs sur leur sol. Dur à digérer quand on connaît la fierté des argentins. Au milieu de tout ça, un joueur est au centre des critiques : Lionel Messi.

L’ombre de Maradona

Avec la tunique Ciel et Blanche sur les épaules, le double ballon d’or est méconnaissable. Après avoir traversé le Mondial 2010 sans faire trembler à une seule reprise les filets, le meilleur joueur du monde a récidivé lors de cette nouvelle édition de la Copa America. Leo semble lui aussi aimer le comique de répétition… Sauf que ça ne fait pas rire grand monde au pays. Sous le maillot du Barça, Messi a claqué plus de 50 buts la saison dernière, soit un ratio de près d’un but par match. Cherchez l’erreur… Lui-même ne semble pas comprendre et traîne sa déprime en sélection alors qu’en Espagne, il a constamment le sourire. Certes, après deux premiers matchs transparents, Leo Messi a repris des couleurs en distillant enfin ses fameux caviars. Mais ça n’a pas suffit. Alors malgré la présence des Aguëro, Higuain, Tévez, Di Maria et compagnie, Messi est devenue la cible favorite. Et comme toujours, l’ombre de Diego Maradona, qui a mené l’Argentine au sacre mondial, plane sur la sélection. Alors c’est quoi le problème ? S’il n’est surtout pas question de remettre ici en cause son immense talent, je suis de ceux qui pensent que loin de son cocon du Barça, Leo Messi a du mal à exister. Et je remarque que les derniers ballons d’or ont tous été prophètes en leur pays. Je citerai pèle-mêle les Ronaldo, Figo, Nedved, Ronaldinho, Cannavaro, Kaka et bien évidement notre Zizou national. Lionel Messi le deviendra-t-il ? J’en suis persuadé. Mais pour y parvenir, je suis certain qu’il devra quitter le FC Barcelone pour s’aguerrir et forcer son caractère. A quoi bon me direz-vous, alors que Leo se régale chaque week-end dans la meilleure équipe du monde ' Je vous répondrais à se remettre en questions. En se lançant un nouveau challenge, il en sortira à coup sûr encore plus fort et aura les dents longues pour triompher sous les couleurs de son pays. Et s’imposer comme le meilleur joueur de tous les temps. 

A LIRE AUSSI : Joue-là comme Leonardo