NBA
NBA : Les Celtics mettent la pression sur Stephen Curry et les Warriors
Jules Kutos-Bertin

Battus en Finales NBA par les Golden State Warriors emmenés par un Stephen Curry au sommet de son art, les Boston Celtics sont passés à un cheveu d’un 18ème titre dans leur histoire. Pour retrouver le goût de la victoire, un recrutement ciblé a été réalisé. Wyc Grousbeck, le propriétaire de la franchise, croit en son groupe et pense que Boston peut faire mieux que la saison dernière.

8 juin 2022. 13 ans après, les Boston Celtics retrouvent le TD Garden pour les Finales NBA. Un troisième match au sommet contre les Golden State Warriors, l’équipe la plus titrée sur la dernière décennie, mais jusqu’ici en position défavorable. Porté par son public exceptionnel qui a pris Draymond Green en grippe, Boston résiste à la bande de Stephen Curry et s’adjuge le game 3. « Quand on lève les yeux au ciel et que l’on voit toutes ces bannières, tous ces maillots retirés, c’est quelque chose qui nous donne la motivation nécessaire pour devenir les successeurs », confie Marcus Smart après la rencontre. Malheureusement pour les Celtics, la suite n’a pas été celle imaginée.

Stephen Curry était trop fort

Après ce game 3 aux allures de retrouvailles, Stephen Curry a activé le mode MVP. Etincelant lors du match 4, le meneur des Golden State Warriors a terminé le travail à Boston pour s’offrir un quatrième titre de champion NBA en huit saisons. Pour les Celtics, c’est la douche froide. Même si les joueurs d’Ime Udoka manquaient d’expérience (aucun d’entre eux n’avait joué un seul match de Finales NBA), la pilule est difficile à avaler. Vu le talent de l’effectif et les performances proposées avant ces Finales, il n’y a pas tout à jeter pour autant.

Un recrutement ciblé pour les Celtics

Surtout que cet été, les Boston Celtics se sont renforcés. Contre les Warriors, le banc des C’s a souffert de la comparaison avec celui de Golden State. Dès l’ouverture de la free agency, Boston a ciblé ses manques et s’est renforcé. Malcolm Brogdon et Danilo Gallinari ont débarqué, des renforts de choix pour Ime Udoka, l’entraîneur de la franchise bostonienne. Suffisant pour aller au bout cette fois-ci ? En interne, on y croit dur comme fer. 

« On peut gagner ce trophée »

Avant de confier son optimisme, Wyc Grousbeck, le propriétaire de la franchise est revenu sur les récentes Finales NBA. « J’ai le sentiment qu’on était à deux pas du Mont Everest, et puis on est tombés. J’avais l’impression qu’on y était presque. On a été battus, peut-être étions-nous fatigués », assure le dirigeant dans des propos relayés par Basket USA. « On pense que l’équipe actuelle est très compétitive. Ime (Udoka) aime le groupe, Brad (Stevens) aime le groupe, j’aime le groupe. Alors le groupe est très cohérent. On peut gagner ce trophée, c’est possible. On a une chance d’être compétitifs. C’est ce qu’ils disent. Ils brûlent d’envie que ça se réalise », lance Wyc Grousbeck. Pour confirmer leurs chances de titre, les Celtics devront faire un meilleur début de saison que l’an dernier. Quoi qu’il en soit, derrière, la vérité des playoffs est toujours différente.

Articles liés