Accès direct au contenu

Mise à l’écart

Faites jouer Rodrigue Beaubois !

Après deux matchs soldés par autant de défaites, le champion en titre, Dallas, est déjà en grande difficulté. Face au Thunder, « Roddy » Beaubois n'a eu le droit qu'à cinq petites minutes de temps jeu, un choix incompréhensible, voire totalement injuste.

Mais pourquoi le Guadeloupéen des Mavericks reste-t-il autant sur le banc ? Après avoir regardé les deux premiers affrontements entre Mavs et Thunder, je ne comprends pas pourquoi, Rodrigue n'a pas plus la confiance de son coach. Si lors des deux premières manches, Dallas a échoué de peu face à Durant et compagnie, l'utilisation de l'ancien Choletais me laisse perplexe.

Je comprends que la concurrence dans l'effectif texan soit rude mais les prestations de Delonte West, Jason Kidd voire Vince Carter depuis le début des playoffs ne m'ont pas vraiment convaincu.

Lors du Game 1, Kidd et West n'ont pas vraiment pesé sur la rencontre, pendant que Carter traversait le match suivant tel un fantôme pendant 33 minutes sur le parquet, s'il vous plaît !

Beaubois rajeunit le jeu des Mavs
Dans une série qui s'annonce âpre, le meneur français pourrait amener un peu de piment au collectif des Mavs qui en manque cruellement par moment. Toute la saison, les champions en titre ont donné l'image d'une équipe vieillissante.

Avec Beaubois aux manettes, Dallas peut s'offrir un lifting complet dans son jeu.

Depuis son arrivée en NBA, Beaubois a souvent su répondre présent quand on lui a donné du temps de jeu et les responsabilités qui vont avec.

Souvenez-vous, lors des Playoffs en 2010, dans un match 6 décisif contre les Spurs au premier tour, Beaubois, alors rookie, avait un inscrit 16 points en 21 minutes et avait relancé son équipe à la peine. Si il n'avait pu empêcher la défaite et l'élimination de sa franchise, « Roddy » a prouvé qu'il avait les épaules pour se frotter au gratin de la NBA.

Cette saison encore, le numéro 3 des Mavericks a fait de belles choses, quand son entraîneur Rick Carlisle a bien voulu se rappeler qu'il faisait partie de l'équipe.