Accès direct au contenu

Melo fait des passes !

Les Knicks, la surprise des Play-offs ?

Pointés du doigt, voire raillés une bonne partie de la saison, les Knicks ne font plus rire personne depuis un mois et demi. Mieux, à quelques heures du lancement des play-offs, New York fait même peur. Big Apple is back ! Le basket ne tient parfois pas à grand-chose. A New York, il aura fallu la démission du coach Mike D'Antoni, dont j'ai déjà loué les qualités dans un des mes précédents blogs, pour que les Knicks retrouvent des couleurs. A ce moment-là, New York n'est même pas dans les huit premiers de la conférence Est et semble s'enliser un peu plus dans le doute. Un mois et demi plus tard, les Knicks s'apprêtent à disputer le premier tour des play-offs, mais ont surtout trouvé un collectif, une cohérence dans le jeu, une âme. Anthony enfin leader Dans ce renouveau, un joueur a pris une nouvelle dimension. Carmelo Anthony, devenu le moteur de son équipe, ne se contente plus de vouloir marquer chaque fois que le cuir lui arrive dans les mains. Alors, oui, Anthony est et restera un scoreur fou mais désormais il parvient à emmener toute son équipe avec lui.



Je prends pour exemple le match face à Chicago du 8 avril dernier. Carmelo est « on fire » mais son équipe est menée de 3 points à 35 secondes de la fin. Au sortir du temps mort, le ballon arrive logiquement sur Anthony qui trouve une passe limpide pour Steve Novak, seul ouvert derrière l'arc qui fera la gamelle de l'année. La suite, tout le monde la connaît, Anthony s'occupera de tout.

 

Voilà donc le nouveau style des Knicks. Chacun a trouvé son rôle avec la « Mike Woodson's touch », plus tournée vers la défense que son prédécesseur. Tyson Chandler rayonne dans la raquette en pivot défensif, Iman Shumpert me fait beaucoup penser à Scottie Pippen en plus petit, capable de tout faire sur un terrain et JR Smith en sixième homme électron libre est parfait dans ce rôle. Sans oublier le bon retour d'Amaré Stoudemire, le soldat Landry Fields, le papy Baron Davis et certainement le retour de Jeremy Lin pour les play-offs.

 

Capable de sortir le Heat !
L'effectif new-yorkais a fière allure, je trouve alors qu'en début saison ces mêmes joueurs donnaient l'impression de se marcher dessus. Avec huit victoires en douze matchs sur le mois d'avril, New York est dans le bon wagon avant l'entame des play-offs.



Septièmes de leur conférence, les Knicks retrouvent Miami au premier tour, ce samedi. J'imagine une série étriquée et au couteau, bien à l'ancienne et je sens bien capable Melo et sa bande créer l'exploit. New-York écrirait alors la première belle page de l'ère Anthony sous le maillot new-yorkais...



Il y a six mois, je n'aurais jamais cru dire ça, mais ces Knicks-là, ont de l'avenir !

 

Erwan Abautret

Et en cadeau bonus, la présentation des play-offs :