Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : Federer, Nadal, Djokovic... Les confidences de Jo-Wilfried Tsonga !

Ancien numéro 5 mondial, Jo-Wilfried Tsonga a côtoyé les sommets du tennis mondial. Et qui dit sommets dit Federer, Nadal, Djokovic voire même Murray. Des grands noms qui inspirent énormément de fierté chez le Sarthois. 

À 35 ans, Jo-Wilfried Tsonga est plus proche de la fin que du début de sa carrière. Alors que le Sarthois a préféré renoncer à l'Open d'Australie, freiné par de nouveaux pépins physiques et la peur d'une rechute, Tsonga n'en demeure pas moins le meilleur tennisman français de la dernière décennie. Un statut qui lui permet de s'exprimer sur la très forte concurrence qui règne, depuis 20 ans et encore aujourd'hui, au sommet du tennis international. Forcément, fouler les courts à la même époque que Federer, Nadal ou Djokovic ne facilite en rien la possibilité d'atteindre le plus haut niveau du classement ATP mais l'ancien numéro 5 mondial Jo-Wilfried Tsonga est fier d'avoir pu les affronter.

« J'aurais aimé qu'ils n'existent pas tous ces mecs »

Dans un entretien accordé au podcast Dip Talk d' Eurosport, Jo-Wilfried Tsonga s'est exprimé sur les top players mondiaux. « On va être honnête, j'aurais aimé qu'ils n'existent pas tous ces mecs, les Federer, Nadal ou Djokovic », a-t-il plaisanté, avant de reprendre plus sérieusement : « Mais c'est aussi une fierté. Certains viennent me voir et me demandent si j'ai joué Federer. Je leur dis : "Ouais ouais, c'était dur et j'ai même gagné quelques fois". C'est une fierté. Pareil ave Rafa, pareil avec Novak et Murray. » Interrogé sur ces oppositions avec les joueurs cités précédemment, Tsonga s'est dit fier. « Des fois tu es découragé. Tu affrontes un cador mondial en huitième, un en quart, un en demies et un en finale, là tu te dis si je sors vivant c'est un miracle. Je me le suis fait à Toronto et c'était seulement en 2 sets gagnants. Je pissais du sang à la sortie du match. Je pissais du sang après la finale contre Federer. J'appelle le doc pour savoir si c'est normal. Avec la fatigue on casse des fibres musculaires et on les retrouve dans les urines. Tout ça pour dire que c'est une fierté d'avoir joué ces mecs-là », a-t-il raconté. 

Articles liés