Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : Coronavirus, masques... Guy Forget annonce la couleur pour Roland-Garros !

Alors que le coronavirus a fait de sérieux dégâts, Roland-Garros a été reporté au mois de septembre. Guy Forget, organisateur du Grand-Chelem français, a informé le public sur les règles strictes à appliquer pour respecter les mesures sanitaires. 

Pour freiner la propagation du coronavirus, le monde sportif s'est mis en pause pendant de longues semaines. Alors que les activités reprennent peu à peu, Roland-Garros a été reporté à la fin du mois de septembre. Si certains tournois sont disputés à huis clos, le Grand-Chelem français devrait accueillir une jauge de 50 à 60% de spectateurs. Toutefois, chaque membre du public devra porter un masque au sein de l'enceinte de la Porte d'Auteuil. Lors d'un entretien accordé à EurosportGuy Forget a détaillé toutes les mesures prises pour garantir la santé de tous à Roland-Garros

«Tous ceux qui entreront à Roland-Garros devront porter un masque»

« A quoi doit s'attendre le public avec les changements dûs au coronavirus ? Encore une fois, nous suivons les règles mises en place dans notre pays pour le moment. Comme vous le savez probablement, les restaurants, les bars et maintenant les théâtres ont rouvert. Mais il y a des règles pour accéder à ces lieux et nous, en tant que directeurs de tournois, devons suivre les mêmes directives. Tous ceux qui entreront à Roland-Garros devront porter un masque. Il y aura différents chemins que les gens pourront emprunter dans le sens des aiguilles d'une montre autour des courts principaux. Si vous venez avec un ami ou avec votre femme, il faudra laisser un siège vide à côté de vous. Aucune famille ne pourra avoir plus de quatre places cote à cote pour les courts majeurs. Pour les autres courts, il y aura toujours un espace d'un siège donc nous envisageons une jauge de 50% par rapport à ce que nous avons habituellement à Roland-Garros. Si nous pouvons réaliser cela, nous serons déjà très contents. Et si la situation s'améliore dans les prochaines semaines ou les prochains mois, peut-être que l'on pourra vendre un peu plus de billets. Mais pour l'instant, c'est le gouvernement qui nous dicte ce que l'on peut faire et ce que l'on ne peut pas faire », a précisé le directeur de Roland-Garros

Articles liés