Accès direct au contenu

Tennis

Tennis : Stefanos Tsitsipas reçoit les louanges de son entraîneur !

Victorieux et renversant face à Rafael Nadal en quart de finale de l'Open d'Australie (3-6, 2-6, 7-6, 6-4, 7-5), Stefanos Tsitsipas a reçu les louanges de son entraîneur. 

« Il n'y a pas grand-chose qui m'a traversé l'esprit, si ce n'est profiter du moment. Ce qui s'est passé sur le terrain est suffisamment spectaculaire par lui-même. C'est un moment spécial à partager avec mon père. Mais pas seulement avec lui, avec toute mon équipe. Des moments comme celui-ci ne me sont pas arrivés souvent. Le fait d'avoir été capable de revenir, la façon dont je l'ai fait, dont j'ai lutté face à l'un des meilleurs et des plus respectables joueurs, c'est quelque chose d'extra, quelque chose que je n'avais jamais ressenti avant. C'était une première. » En conférence de presse d'après-match, dans des propos relayés par L'Équipe, Stefanos Tsitsipas est revenu sur son exploit. En quart de finale de l'Open d'Australie, le Grec était mené deux sets à rien par Rafael Nadal. Presque impuissant, Tsitsipas est tout de même parvenu à retourner la rencontre et à finalement s'imposer en cinq sets (3-6, 2-6, 7-6, 6-4, 7-5). Un match référence pour lui, qui prouve un certain changement de dimension, selon Patrick Mouratoglou, son entraîneur. 

«  Il a fallu un sacré mental. C’est une victoire référence évidemment.  »

«  Ce match est très important. Il y a un an, il aurait pris trois petits sets. Là, il s’est fait violence. Au 5ème, c’est Rafa qui engage le premier, donc Stef sert à chaque fois pour rester dedans. C’est très dur  ! Il a fallu un sacré mental. C’est une victoire référence évidemment. Remonter deux sets à Rafa en Grand Chelem, c’est rarissime. [...]  Il est vraiment passé à côté sur les deux premiers sets. Il n’y avait pas de match, il aurait pu prendre complètement l’eau au 3ème, mais il a réussi à tenir. Mentalement, c’est extrêmement costaud. Au 3ème, son attitude au retour change, il est plus dynamique. Il s’est passé quelque chose dans sa tête. Il s’est dit : " Non, je ne vais pas me faire sortir comme ça, ce n’est pas possible, il faut que je lutte. " Il a commencé à jouer juste et s’est rendu compte qu’il pouvait gagner  », a confié Patrick Mouratoglou, entraîneur de Tsitsipas, à L'Équipe, dans des propos rapportés par We Love Tennis

Articles liés