Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Pierre Gasly reste optimiste avant la reprise de la saison !

Alors que la saison 2020 de Formule 1 pourrait débuter seulement le 5 juillet à l’occasion du Grand Prix d’Autriche, Pierre Gasly a confié qu’il s’efforçait de rester positif en attendant d’enfin reprendre la compétition.

Si la saison 2020 de Formule 1 devait initialement débuter le 15 mars dernier à l’occasion du Grand Prix d’Australie, celui-ci a été annulé en raison de la pandémie du Covid-19 qui ne cessait de se propager à l’époque. Depuis, sept courses ont été reportées tandis que le Grand Prix de Monaco a été annulé. Plus encore, alors qu’il était annoncé que le championnat du monde pourrait commencer le 28 juin à l’occasion du Grand Prix de France, la tenue de ce dernier est incertaine, chose qui pourrait conduire la saison 2020 à débuter seulement le 5 juillet lors d’un Grand Prix d’Autriche à huis clos. Néanmoins, pour l’heure, aucune date n’est officiellement fixée, une situation frustrante pour les vingt pilotes qui devaient concourir cette année et qui se retrouvent confinés en attendant que la situation sanitaire s’améliore. Pour autant, pas question pour Pierre Gasly de se démoraliser. Le pilote français d’AlphaTauri a en effet confié qu’il fait son possible pour rester positif avant d’avoir des nouvelles quant à la suite de la saison, tout en apportant des précisions sur la préparation physique qu'il suit afin de se maintenir en forme.

« J’espère qu’on va avoir l’occasion d’y retourner parce que j’ai envie de courir »

« Je suis quelqu’un d’optimiste et de positif. J’ai très hâte que ça reprenne, que la situation s’améliore. Après, c’est une question de sécurité pour tous les gens qui travaillent dans le milieu, qui voyagent. Il ne faut mettre personne en danger et c’est surtout ça qui va faire la différence. Tous les pilotes ont envie de retrouver les pistes, de courir mais il y a d’autres problèmes aujourd’hui à régler. Le prochain Grand Prix est potentiellement celui de France mais ça a l’air un peu compliqué, on parle aussi de l’Autriche. J’espère que ça va être quelque chose de faisable. Ma préparation ? Je n’ai jamais eu autant de temps pour m’entraîner physiquement. Je fais du sport entre deux et trois heures par jour. D’habitude à ce moment-là de la saison, on prend trois ou quatre vols par semaine et c’est un peu dur d’avoir une intensité d’entraînement très élevée entre les courses. J’étais déjà prêt mentalement, physiquement pour ma saison dès le Grand Prix d’Australie. Tout ce que je fais aujourd’hui c’est plus de l’extra pour avoir plus de marge physiquement. Après, personnellement, ce que j’aime faire le plus au monde, c’est rouler. J’espère qu’on va avoir l’occasion d’y retourner parce que j’ai envie de courir », a expliqué Pierre Gasly dans des propos rapportés par NextGen-Auto.com.

Articles liés