Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Ce terrible aveu de Mattia Binotto sur la reprise de la saison

Alors que neuf courses de Formule 1 ont déjà été annulées ou reportées, le début de la saison est désormais prévu pour le Grand Prix de France fin juin. Cependant, le patron de Ferrari Mattia Binotto a expliqué qu'à ses yeux il était encore beaucoup trop tôt pour dégager une date de coup d'envoi de la saison.

La question est dans tous le esprits du monde de la Formule 1 et de ses suiveurs : quand est-ce que la saison 2020 pourra-t-elle enfin commencer ? À l’origine prévu le 15 mars dernier lors du Grand Prix d’Australie, le début des championnats du monde de la compétition reine du sport automobile a été reporté à de nombreuses reprises en raison de la pandémie de Covid-19, et nul ne sait pour l’heure à quelle date aura lieu ce coup d’envoi. Les Grands Prix d’Australie et de Monaco ont d’ores et déjà été annulés, tandis que sept autres ont été reportées, le dernier en date étant le Grand Prix du Canada prévu le 14 juin. La saison ne commencera donc pas avant le Grand Prix de France qui se tiendra sur le Circuit Paul-Ricard le 28 juin… si tant est que la situation sanitaire se soit améliorée d’ici là ! Et sur ce sujet, Mattia Binotto, le patron de Ferrari, ne cache pas son scepticisme. En effet, aux yeux du directeur de la gestion sportive de la Scuderia, ce n’est qu’à partir de la fin du mois de mai qu’on pourra y voir plus clair et alors envisager une date pour lancer la saison.

« Il est trop tôt pour vraiment savoir ce qu'il va advenir »

« La F1 fait de son mieux pour organiser le meilleur championnat possible cette année, avec peut-être une entame début juillet si la situation le permet, mais nous n'en avons pas la confirmation pour le moment. Je pense qu'on y verra plus clair fin mai. C'est dans l'intérêt de tout le monde que la compétition reprenne dès que possible et d'avoir un maximum de courses, mais il est trop tôt pour vraiment savoir ce qu'il va advenir. Le règlement impose un minimum de huit courses pour que le Championnat du monde soit validé, mais tout le monde en espère davantage. De notre côté, nous nous adapterons à tout ce qui sera nécessaire, que ce soit des week-ends de course plus courts, deux courses par week-end, la date de la fin de la saison ou encore un calendrier plus resserré. Il est important que nous soyons solidaires et nous ferons le nécessaire », a déclaré Mattia Binotto à l’occasion d’un entretien accordé à Sky Sports News dont les propos ont été rapportés par L’Equipe.

Articles liés