Formule 1
F1 : Les vérités de Max Verstappen sur le GP d'Azerbaïdjan

Classé à la troisième place lors des deux premières séances d’essais libres du Grand Prix d’Azerbaïdjan, le champion du monde en titre Max Verstappen est revenu sur les performances de sa Red Bull à l’issue de cette première journée de roulage sur le circuit urbain de Bakou.

Ce week-end, la Formule 1 s’est donné rendez-vous en Azerbaïdjan, afin de disputer le huitième Grand Prix de la saison sur le circuit urbain de Bakou. A l’issue de la première journée de roulage, constituée des deux premières séances d’essais libres, Max Verstappen s’est à chaque fois positionné à la troisième place, devancé par son coéquipier chez Red Bull, Sergio Perez et par Charles Leclerc (Ferrari). Des résultats qui ne sont pas exceptionnels, mais pas catastrophiques non plus pour le néerlandais. Si sa monoplace autrichienne, dotée du moteur le plus puissant du plateau, lui permet d’atteindre des sommets en vitesse de pointe sur les très longues lignes droites du circuit, les choses se sont compliquées pour le champion du monde en titre dans le secteur 2, notamment avec ses virages lents et sinueux. C’est justement dans cette partie du circuit urbain de Bakou que Ferrari a réussi à grappiller des dixièmes sur le Taureau Rouge. Une situation qui n’inquiète pas pour autant Super Max, qui se veut confiant pour la suite du week-end.

«On dirait que Ferrari est encore une fois très rapide sur un tour»       

Quelques minutes après la fin des essais libres 2, Max Verstappen s’est présenté dans la traditionnelle zone mixte, pour donner ses premières impressions quant au tracé. Le pilote de 24 ans en a profité pour commenter la grande forme de Ferrari, qui a su se montrer compétitive tout au long de la journée : « On dirait que Ferrari est encore une fois très rapide sur un tour, sur les longs relais ça a l'air d'être plus équilibré. J'étais aussi un peu [en difficulté] en EL1 » a-t-il déclaré dans des propos rapportés par Motorsport.com. Pour autant, l’actuel leader du championnat du Monde des pilotes, qui possède neuf points d’avance sur le monégasque Charles Leclerc et quinze unités de plus que son coéquipier mexicain Sergio Perez, se montre optimiste quant au comportement et aux performances de sa voiture, malgré quelques problèmes rencontrés avec le DRS en fin d’après-midi : « Je ne pense pas que cela aura beaucoup d'importance. On se fait une petite idée [avec les simulations], bien sûr on ne connaît pas la dégradation complète du pneu mais je pense que nous avons suffisamment d'informations pour savoir quelle direction prendre avec les pneus ». Les vingts pilotes enchaineront dès demain avec la dernière séance d’essais libres, suivie des qualifications. Une session qui s’annonce spectaculaire et mouvementée, et qui devrait à nouveau nous offrir une bagarre de haute intensité entre Ferrari et Red Bull, les deux prétendants naturels à la pole position.

Articles liés