Formule 1
F1 : Hamilton, Red Bull, Leclerc… L’historique du GP de Montréal

Après un Grand Prix de Bakou qui aura tenu toutes ses promesses, la F1 retrouvera un tracé propice au dépassement ce dimanche à Montréal, au Canada. Sur le circuit Gilles Villeneuve, Lewis Hamilton a souvent eu le dernier mot. Loin d’être ridicule, Ferrari a aussi eu de bons résultats. Leader du championnat, Max Verstappen sera très attendu, lui qui n’a jamais fait mieux qu’une troisième place.

Une semaine après avoir profité du joli tracé de Bakou, les pilotes de Formule 1 vont poser leurs valises à Montréal pour retrouver un classique du championnat du monde : le circuit Gilles Villeneuve. Depuis 1982, la piste canadienne porte le nom de l’idole du pays, décédé tragiquement le 8 mai de cette même année. Avec 4 361 mètres de circuit et 14 virages très serrés, ce Grand Prix sera propice aux dépassements… et aux erreurs de pilotage ! Quelques semaines après avoir couru à Monaco, les pilotes de F1 vont enchaîner avec un tracé qui leur permettra de mettre en avant leurs qualités. Et à ce petit jeu, Max Verstappen compte bien conforter sa première place au classement. Après un début de saison timide, le champion du monde en titre a récupéré la tête du championnat, deux places devant Charles Leclerc qui n’en finit plus avec les problèmes mécaniques. Cependant, Verstappen devra s’imposer sur un circuit sur lequel il n’a jamais triomphé.

Un seul podium pour Verstappen

Après deux ans d’absence en raison de la pandémie de Covid-19, le Grand Prix de Montréal est de retour. En cinq courses au Canada, Max Verstappen n’a accroché qu’un seul petit podium. Un maigre bilan pour leader du championnat qui sera attendu au tournant. Hormis une 3ème place en 2018, le pilote de l’écurie Red Bull n’a jamais fait mieux. Sergio Perez, son coéquipier et second au classement, a lui obtenu son premier podium en carrière à Montréal, en 2012. Depuis, le bilan n’est pas fameux. Raison de plus pour suivre avec attention leur performance ce dimanche. 

A Montréal, Ferrari se régale

Côté Ferrari, les résultats sont plus encourageants. En 2019, lors du dernier Grand Prix avant la pandémie, l’écurie italienne avait glissé ses deux pilotes sur le podium, juste derrière Lewis Hamilton. Charles Leclerc pour compléter le trio de tête mais surtout un dénouement cruel pour Sebastian Vettel. En tête durant toute la course, le pilote allemand a été contraint de céder la première place à Hamilton en raison de ses cinq secondes de pénalité qu'il a longtemps contesté. Furieux, Sebastian Vettel s’est proclamé vainqueur en changeant les panneaux et s’adjugeant le numéro 1. Lewis Hamilton, bon esprit, l’a invité sur la première marche du podium, remercié par Vettel. Avant cela, Ferrari a toujours eu des résultats cohérents au Canada. Dans sa jeune carrière, Charles Leclerc n’a pu profiter de ce tracé qu'à deux reprises : une 10ème place en 2018 pour sa première saison en F1 et donc un podium en 2019. Leclerc a tout pour rebondir ce week-end !

Montréal, le terrain de jeu d’Hamilton

Mais il faudra se méfier de Mercedes. Car à Montréal, l’écurie allemande ne manque presque jamais le coche. Même si Lewis Hamilton est l’une des grandes victimes des nouvelles réglementations de la Formule 1, il sera attendu puisqu’il a remporté à sept reprises cette course. Hormis une cinquième place en 2018 et une troisième en 2013, Lewis Hamilton a remporté toutes les éditions depuis… 2010 ! Le septuple champion du monde a fait de ce tracé l’un de ses nombreux terrains de jeu. Pour George Russell, son jeune coéquipier, ce ne sera que sa deuxième apparition au Canada, lui qui avait fini 16ème en 2019. 4ème au général, le pilote anglais aura une belle carte à jouer sur le circuit Gilles Villeneuve. Réponse ce dimanche !

Articles liés