Formule 1
F1 - GP de Hongrie : Dépité, Leclerc adresse un tacle à Ferrari

Charles Leclerc et Ferrari se sont une nouvelle fois ratés ce week-end au Grand Prix de Hongrie, laissant ainsi filer Max Verstappen vers une huitième victoire cette saison. Les Grand Prix se suivent et se ressemblent pour la Scuderia, qui voit les chances de titre de son leader monégasque s'éloigner au fil des courses. Et le dauphin de Max Verstappen critique la stratégie de son écurie.

Un an après la victoire surprise d'Esteban Ocon (Alpine), la Formule 1 était de retour au Hungaroring à l'occasion du Grand Prix de Hongrie. Cette année, c'est Max Verstappen (Red Bull) qui s'est imposé devant Lewis Hamilton (Mercedes) et George Russell (Mercedes). Le week-end avait pourtant bien commencé pour la Scuderia Ferrari, qui avait dominé les deux premières séances d'essais libres vendredi. Carlos Sainz avait réalisé le deuxième temps de la Q3, tandis que Charles Leclerc signait le troisième temps samedi. Mais Ferrari n'a pas confirmé sa supériorité ce dimanche après de nouvelles erreurs de stratégie. D'ailleurs, Charles Leclerc déplore le plan mis en place par son écurie.

«On a décidé de couvrir Max, c'était un carnage»

Une nouvelle fois trahi par la stratégie de son équipe, Charles Leclerc a vécu une énième désillusion ce dimanche. Le pilote monégasque est revenu après-course sur les décisions de la Scuderia. « C’est difficile. On m’a posé la question, les médiums étaient vraiment bien, nous étions plutôt rapides et mes pneus étaient encore bons et je l’ai dit à la radio. Mais on a décidé de couvrir Max qui était en médium avec des durs, c’était un carnage. Cela m’a fait faire un long relais sur des tendres en fin de course. Je n’ai pas de réponse. Je ne sais pas trop quoi dire en fait. Moi-même je ne comprends pas. Je n’ai pas d’explication, je n’ai pas parlé à l’équipe encore, il va falloir qu’on analyse ça encore une fois ensemble », constate le Monégasque dans des propos relayés par NextgenAuto. Le dauphin de Max Verstappen estime tout de même que la stratégie de début de course était la bonne.

«Je ne comprends pas ce choix parce que c’était possible»

Charles Leclerc avait pris un bon départ en Hongrie avec ses pneus médiums. Il pensait d'ailleurs que c'était la meilleure option pour remporter cette course. « Je pense qu’on avait la bonne stratégie au départ avec les médiums, alors que les autres étaient en tendres. Je pensais vraiment qu’on irait plus loin avec les médiums. C’est ce que je voulais, je ne comprends pas ce choix parce que c’était possible », ajoute Charles Leclerc. Il compte désormais 80 longueurs de retard sur son rival Max Verstappen et ne se fait plus beaucoup d'illusions sur son classement en fin de saison.

«On ne peut pas espérer gagner le championnat»

Cette fois-ci, l'affaire s'annonce compliquée pour Charles Leclerc. Il accuse désormais 80 points de retard sur le leader du championnat et dresse un constat réaliste sur ses chances de victoire finale. « Pour le championnat, on regarde course par course. C’est comme ça. Mais très honnêtement, on ne peut pas espérer gagner le championnat en faisant des courses comme celle-ci. J’espère que la 2e partie de saison nous sourira un peu plus, mais il est clair qu’il faut qu’on s’améliore », déplore le Monégasque. Il ne devra pas se manquer à Spa au retour de la trêve estivale dans un mois.

Articles liés