Formule 1
Catastrophe pour Ferrari, Charles Leclerc et Sainz s’expliquent

Terrible désillusion pour Ferrari ce dimanche à Bakou. Alors que l’écurie italienne est à la lutte avec Red Bull cette saison, Carlos Sainz puis Charles Leclerc ont été contraints d’abandonner. Un gros coup dur pour les deux pilotes, qui n’ont pas caché leur déception au moment de s’expliquer sur leur sortie prématurée du GP d’Azerbaïdjan. 

Parti en pole position ce dimanche au volant de sa Ferrari, Charles Leclerc espérait briller à Bakou après avoir connu une grosse désillusion à Monaco en raison d’une erreur stratégique de son équipe. Mais le pilote de 24 ans a vécu une nouvelle course cauchemardesque lors du Grand Prix d’Azerbaïdjan. Victime de son moteur, Charles Leclerc a été contraint d’abandonner au 20e tour alors qu’il était parvenu à retrouver la tête de la course devant Max Verstappen et Sergio Perez. Pour Ferrari, c’est la douche froide puisque Carlos Sainz a lui aussi renoncé, dès le 9e tour, en raison d’un problème hydraulique. C’est peut-être le tournant de la saison qui a eu lieu en Azerbaïdjan, alors que Charles Leclerc voulait rattraper son retour au classement général tandis que Ferrari est à la lutte avec Red Bull chez les constructeurs. Forcément, les deux pilotes étaient abattus au moment de revenir sur leurs galères du jour. 

« Les mots sont difficiles à trouver, ça fait mal »

Interrogé par Canal+ durant la course, Charles Leclerc n’a pas pu cacher son énorme déception, lui qui connaît à Bakou un nouveau coup dur l’éloignant du titre, après le problème moteur à Barcelone et l'erreur stratégique à Monaco. « Les mots sont difficiles à trouver, ça fait mal, ça fait trois week-ends de suite. Ça fait mal, ouais. Je n’en sais rien, j’ai perdu la puissance, je ne sais pas ce qui s’est passé. Je suis juste allé voir les mécanos, je n'ai encore parlé à personne. Comment se relever de ça ? En gagnant la prochaine. La mentalité restera la même. À partir de demain je vais essayer d'effacer tout ce qui s'est passé, la motivation est toujours là mais là ça fait mal », a expliqué le Monégasque.

« Journée très difficile pour nous en tant qu’équipe, ajoute Carlos Sainz au micro de Canal+. J’ai connu un problème hydraulique, plus l’abandon de Charles… Des fois dans ce sport, les choses ne se passent pas dans le sens que vous souhaitez. C’est dommage, on a encore perdu des points mais en tant qu’équipe il faut qu’on reste calme ensemble et s’assurer que ça n’arrive plus. Je sais aussi que c’est une saison qui sera longue. » Le Mexicain se veut malgré tout confiant pour la suite, bien que celui-ci ait conscience que ce Grand Prix d’Azerbaïdjan marque peut-être un tournant dans la saison : « Aujourd’hui chez Ferrari, ce n’est pas une grande journée. En terminant la course si tôt on repart sans point, on perd une grosse opportunité de faire du kilométrage, d’ajouter des tours à la voiture. C’est comme ça, il faut rester positif et un jour ça va tourner à notre avantage. »

Articles liés