F1 : Après la polémique Piastri, Alpine sort enfin du silence
Pierrick Levallet

Avec Fernando Alonso qui est parti chez Aston Martin, Alpine voulait faire d’Oscar Piastri son successeur. Sauf que l’Australien s’est finalement engagé avec McLaren et évoluera bien aux côtés de Lando Norris la saison prochaine. Laurent Rossi, le patron d’Alpine, s’est alors prononcé sur le sujet. Et il s’est montré particulièrement déçu par ce revirement de situation.

Suite au départ de Fernando Alonso, officialisé par Aston Martin comme le successeur de Sebastian Vettel, Alpine avait annoncé sur les réseaux sociaux qu’Oscar Piastri allait prendre le baquet libre la saison prochaine. Sauf que l’Argentin, qui tenait déjà un accord avec McLaren, a rapidement démenti l’information. De là, une longue procédure a été entamée pour savoir si le contrat qu’Oscar Piastri tenait avec l’écurie britannique était valable ou non. Finalement, le Contract Recognition Board (CRB) de la FIA a tranché en la faveur de McLaren. Alpine se retrouve donc sans deuxième pilote pour épauler Esteban Ocon pour le moment. Et plusieurs jours après la fin de ce feuilleton, Laurent Rossi est enfin sorti du silence.

Alpine ne voulait pas perdre Piastri en conservant Fernando Alonso

Tout d’abord, le patron d’Alpine a souhaité éclaircir la situation de Fernando Alonso dans des propos rapportés par NextGen Auto : « Nous voulions que Fernando continue avec nous en tant que pilote d’endurance et/ou au Dakar. Nous en avons longuement parlé l’année dernière. Pourquoi ne lui avons-nous offert que deux ans ? Nous n’avions que deux ans d’option avec Oscar. Fernando avait le désir de piloter plus longtemps en F1, ce que nous ne pouvions pas faire, ou nous aurions perdu Oscar. Cela n’avait pas de sens pour nous. Plus que probablement, nous ne pouvions pas non plus suivre les autres conditions qui étaient proposées (par Aston Martin). »

« Pour Oscar, ce n’était pas prévu »

Puis il en est venu au cas d’Oscar Piastri. « Pour Oscar, ce n’était pas prévu, explique Laurent Rossi avant de poursuivre. Franchement, c’est décevant. Nous avons tenu notre engagement envers Oscar très rapidement, car nous avons exercé notre option le 15 novembre, avec un document contractuel qui nous liait et le plaçait en tant que réserviste. Il devait recevoir avec ça un programme de formation approfondi, entre autres 5000 km de pilotage d’une F1 tout au long de l’année, et nous allions lui trouver un baquet pour 2023 et 2024. C’est exactement ce que nous avons fait. Nous l’avons annoncé comme réserviste le lendemain. Nous avons très vite imaginé un programme d’entraînement et un programme d’essais de 5000 km, qui a débuté en février aux côtés de Fernando Alonso et Esteban Ocon, c’était un programme d’entraînement sérieux. Vous pilotez aux côtés de deux pilotes de F1, vous apprenez d’eux. [...] Non seulement était-il un réserviste, mais il aurait été le débutant le plus entraîné de tous les temps. Il savait comment l’équipe fonctionnait, comment un pilote de F1 est censé fonctionner dans l’équipe. Nous avons l’impression d’avoir tenu nos engagements et nous sommes même allés au-delà. Nous avons embauché une personne juste pour lui trouver une place [dans une autre équipe], parce que nous voulions le faire correctement. Fin avril, nous lui avons trouvé une place chez Williams. »

Alpine a été déçu par Oscar Piastri

Alors qu’un accord était sur le point de voir le jour entre Alpine et Williams, le clan Piastri a révélé avoir une opportunité avec McLaren. « Lorsque l’opportunité Williams était sur le point de se transformer en un accord concret, à tel point que le moulage des baquets était prévu, l’équipe de management de Piastri nous a dit : ’nous avons une opportunité possible chez McLaren’. C’était un peu décevant. Nous avons pensé que c’était un peu étrange, car nous nous attendions à un peu plus de fidélité compte tenu de tout ce que nous avions investi. Il n’a pas dit qu’il allait y aller, il a dit qu’il avait une opportunité » a alors confié Laurent Rossi. Finalement, Oscar Piastri évoluera bien aux côtés de Lando Norris la saison prochaine. Alpine, de son côté, est encore à la recherche du successeur de Fernando Alonso.

Articles liés