Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Un clash avec Al-Khelaïfi pour partir ? La confession de Mbappé…

Ayant vu son désir de rejoindre le Real Madrid ne pas se concrétiser en raison de la réticence du PSG de ne pas le laisser filer en toute fin de mercato, Kylian Mbappé a avoué avoir refusé de partir au clash avec ses dirigeants.

Que ce soit avant l’arrivée de Lionel Messi ou après que le sextuple Ballon d’or ait déposé ses valises au PSG, le feuilleton Kylian Mbappé n’a cessé de faire couler de l’encre tout au long de l’été. Après l’élimination de l’Équipe de France à l’Euro au stade des 1/8èmes de finale à la fin du mois de juin, Mbappé aurait fait savoir à ses dirigeants qu’il mettait en pause les discussions au sujet de sa prolongation de contrat, le sien courant jusqu’en juin 2022. Et le principal intéressé l’a confirmé lors d’un entretien accordé à L’Équipe publié dans ses colonnes du jour ce mardi. Cependant, et ce malgré la réticence du PSG de le laisser filer au Real Madrid à l’intersaison, Mbappé a révélé ne pas avoir voulu engager de bras de fer.

« Si j’ai songé à aller au bras de fer pour partir ? Non, parce que ça aurait été ingrat »

« Si j’ai songé à aller au bras de fer pour partir ? Non, parce que ça aurait été ingrat. Ça n'aurait pas été reconnaissant envers un club qui m'a accueilli à 18 ans et qui m'a beaucoup donné pendant quatre ans. Et puis j'ai toujours envie de jouer, de montrer que je suis un grand joueur, que rien ne m'atteint, même un transfert manqué, et que je peux faire la différence jusqu'au dernier jour ». a confié Kylian Mbappé au quotidien sportif avant de se pencher sur son état d’esprit pour le reste de la saison. « Je suis resté et je suis vraiment content. À aucun moment dans la saison, vous ne verrez un comportement du genre : "Vous ne m'avez pas laissé partir, je vais lever le pied." J'aime trop le foot et j'ai trop de respect pour le club, et pour moi, pour lever le pied ne serait-ce qu'un match. Et concernant ma situation, depuis un mois et demi, deux mois, on ne discute plus d'une prolongation, vu que j'ai dit que je voulais partir ».

Articles liés