Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Les coulisses de ce très joli coup de Leonardo !

Arrivé en janvier 2012 en provenance du FC Barcelone, Maxwell s'est rapidement imposé comme l'une des icônes du projet QSI. Plus de hui ans après son arrivée, le Brésilien a dévoilé les coulisses de son arrivée.

C'est bien connu, le mercato d'hiver est en général un marché d'ajustement pour les clubs qui réalisent rarement d'énormes transactions. Malgré tout, cela n'empêche pas de réaliser de très jolis coups. Le mois de janvier 2012 en est le parfait exemple. Quelques mois après l'arrivée de QSI à la tête du PSG, le premier mercato d'hiver s'annonce déjà crucial pour Leonardo qui vient de nommer Carlo Ancelotti sur le banc parisien en lieu et place d'Antoine Kombouaré. Et le directeur sportif parisien ne va décevoir puisque Alex (Chelsea), et surtout Thiago Motta (Inter Milan) et Maxwell (FC Barcelone) débarqueront durant ce mercato qui s'avérera être l'un des plus réussis du PSG version qatari. Le tout pour moins de 20M€. Le latéral gauche brésilien s'est d'ailleurs imposé comme une icone du projet QSI au point d'avoir un poste dans l'organigramme après sa carrière. Et il raconte son arrivée à Paris.

Maxwell raconte son transfert au PSG

« Ma première réaction quand le PSG m’a contacté ? J'étais au Japon avec Barcelone, dans une chambre d'hôtel en compagnie de mon frère. J'observais de loin ce qui se passait avec le Qatar. Je voyais que certains joueurs signaient au PSG. Et il y a eu ce premier contact avec "Leo". Bien sûr, quand vous êtes au Barça, aucun club plus grand ne peut vous appeler. Du coup, quand vous êtes sollicité, vous regardez le projet sportif, ce que votre carrière peut y gagner. J'étais à un âge où je pouvais encore signer un bon contrat et jouer régulièrement. Et en parlant avec Leo, j'ai mesuré l'importance du projet du PSG. C'est sûr que c'est difficile de quitter Barcelone. J'ai toujours dit que, pour moi, tous les entraînements avec (Pep) Guardiola ont été comme des leçons de foot. C'est difficile alors d'imaginer quelque chose de plus grand », confie-t-il dans les colonnes de L'Equipe.

Articles liés