Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Cette pépite de Pochettino justifie son départ !

Apparu à quelques reprises cette saison avec Thomas Tuchel, Bandiougou Fadiga a finalement été prêté par le PSG en janvier. Désormais à Brest, le milieu de terrain de 20 ans est revenu sur les dessous de son départ. 

Cette saison, Bandiougou Fadiga avait été lancé dans le grand bain par Thomas Tuchel. Apparu à 6 reprises en Ligue 1 avec le PSG, le milieu de terrain n’avait toutefois plus été appelé dans le groupe suite à la nomination de Mauricio Pochettino. Pour l’espoir parisien, la solution était donc d’aller chercher du temps de jeu loin du Parc des Princes et tout s’est résolu dans les dernières heures du mercato hivernal, avec un prêt, assorti d’une option d’achat, du côté de Brest

« C’est ici que je voulais venir »

Présenté à la presse ce vendredi, Bandiougou Fadiga s’est expliqué concernant son choix de rejoindre Brest pour cette seconde partie de saison. Le joueur cédé par le PSG a alors concédé : « Le déclenchement, c’est lors du match PSG – Brest (le 9 janvier). J’étais en tribunes. D’habitude quand les équipes viennent au Parc, elles ont peur, le PSG a beaucoup le ballon. Là, j’ai vu que c’était une équipe qui n’avait pas peur de jouer. Je me suis dit que c’était une équipe qui pouvait me correspondre. Et que je me verrais bien évoluer là-bas. Ensuite, j’ai commencé à me renseigner. J’ai posé des questions au coach adjoint Miguel (D’Agostino, adjoint au Stade Brestois entre 2003 et 2007). Il ne m’en a parlé qu’en bien. Ensuite, j’ai parlé au frère d’Abdou Diallo (Ibrahima, parti à Southampton lors du mercato estival). Il m’a parlé des installations, de l’équipe, du projet. Donc j’en ai discuté avec mon agent pour lui dire que je me verrais bien à Brest. Et quelques semaines après, me voici. Au-delà du temps de jeu, je voulais continuer à grandir. Brest, c’était le club idéal. J’ai franchi beaucoup de caps avec le PSG en intégrant le groupe professionnel mais il me manquait encore des choses en tant que footballeur et homme. Je devais quitter ce confort. Est-ce que j’ai échangé avec l’entraîneur ? Oui je l’ai eu au téléphone deux jours avant la signature. Directement, c’est bien passé. Il m’a expliqué ce qu’il attendait de moi, ce que l’équipe voulait. D’autres clubs étaient-ils intéressés ? Oui mon agent m’a fait part de l’intérêt d’autres clubs. Mais il m’a dit que le meilleur projet c’était Brest et vu que moi c’est ici que je voulais venir ». 

Articles liés