Accès direct au contenu

Foot - Mercato - PSG

Mercato - PSG : Ce nouvel obstacle pour le Barça qui pourrait sceller l'avenir de Neymar !

Alors que certains dirigeants catalans aimeraient toujours boucler le retour de Neymar, le FC Barcelone n'aurait que très peu de chance de parvenir à ses fins. Déjà en proie à des problèmes financiers, le club catalan sera en effet surveillé de près par l'État espagnol durant le prochain mercato estival. Explications.

Malgré sa belle saison au PSG, interrompue par l'épidémie de coronavirus, Neymar aurait toujours des envies d'ailleurs. Selon les informations divulguées par Mundo Deportivo ce lundi, l'international brésilien refuserait de prolonger son contrat dans la capitale afin de faciliter son retour au FC Barcelone. Un choix qui le priverait d'une très belle prime à la signature de 100M€ selon le média catalan. Neymar serait donc décidé à refaire parler de lui au cours du prochain mercato estival, mais cela s'annonce compliqué pour lui. Depuis plusieurs jours, de nombreux médias espagnols ont expliqué que le FC Barcelone serait dans l'incapacité de financer ce transfert. Une version confirmée par Le Parisien ce lundi, assurant que cette opération était tout simplement « impossible » aujourd'hui. En effet, l'épidémie de coronavirus risque de priver le FC Barcelone d'une grosse partie de ses revenus, liés aux droits télé, aux recettes billetterie et sponsoring. Ainsi, le club culé a déjà eu recours aux aides de l'État espagnol durant cette période compliquée, et cela va également jouer sur le dossier Neymar.

Le Barça surveillé cet été

Comme l'explique le quotidien AS, les clubs ayant eu recours au dispositif ERTE, permettant la prise en charge du chômage partiel, ne pourront pas agir librement durant le prochain mercato estival. Les Ministères du Travail et des Finances inspecteront de près leurs dépenses, notamment en matière de transfert. Le FC Barcelone n'est pas le seul concerné puisque 7 autres équipes de l'élite ont bénéficié d'aides publiques : l'Atlético de Madrid, Séville, Alavés, Valence, Espanyol, Grenade et Osasuna. Alors qu'ils avaient de gros objectifs en matière de recrutement il y a encore plusieurs semaines, les Blaugrana seront désormais surveillés de près dans un souci de transparence vis-à-vis de ces aides, et il sera donc compliqué pour l'écurie catalane de justifier une opération XXL comprenant Neymar par exemple.

Zidane pourra agir librement, mais avec des moyens limités

De son côté, le Real Madrid n'aura pas cette contrainte supplémentaire. Les Merengue ont en effet trouvé un accord avec leurs joueurs pour la diminution de leur salaire, sans pour autant toucher à la rémunération des autres employés du club et donc avoir recours au chômage partiel. Zinedine Zidane sera donc un peu plus libre que le rival catalan, mais avec la même contrainte : réussir son mercato malgré la forte baisse des revenus liée à la pandémie du coronavirus.

Articles liés