Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : Vente, Eyraud... Nouvel indice de taille sur l'avenir du projet McCourt !

Dernièrement, l'intérêt supposé d'un homme d'affaires saoudien pour l'Olympique de Marseille a fait couler beaucoup d'encre. Néanmoins, les prochains changements annoncés par Jacques-Henri Eyraud concernant l'organigramme du club phocéen laisseraient supposer que Frank McCourt n'a pas l'intention de laisser sa place. Explications.

Malgré l'arrêt de la saison de Ligue 1, l'Olympique de Marseille continue de faire l'actualité en ce temps de crise sanitaire. En effet, il pourrait y avoir de profonds changements au sein du club phocéen dans les semaines et les mois à venir. Tout d'abord, l'OM a annoncé le départ d'Andoni Zubizarreta, et il pourrait être suivi d'André Villas-Boas, très proche de l'ancien portier de la sélection espagnole et actuellement en pleine réflexion sur son avenir. Mais un autre départ pourrait faire énormément de bruit prochainement, celui de Frank McCourt. Depuis plusieurs mois, une vente de l'OM est évoquée avec insistance dans les médias, même si l'Américain a plusieurs fois évoqué un avenir du côté de Marseille. Pourtant, cela n'a pas permis d'éteindre les rumeurs, d'autant qu'un homme serait intéressé par le club.

Arabie saoudite, Azerbaïdjan... Une vente de l'OM dans les tuyaux ?

Son nom est désormais connu de tous les supporters de l'OM : Al-Walid ben Talal. Le membre de la famille saoudienne serait intéressé par le club de Frank McCourt et des discussions auraient déjà eu lieu selon les informations de TMW, confirmée depuis par le journaliste français Thibaud Vézirian. « Ce que je sais, c’est qu’il y a des banques françaises qui sont dans le dossier et qui aident l’Arabie saoudite à être en lien avec l’OM, à faire des propositions pour que ça soit carré. J’ai eu des confirmations de toutes parts. Les Saoudiens veulent le club, mais aussi le stade. Ils veulent s'occuper du stade, l'embellir et faire du business. Ça coince sur le prix et sur le fait que la mairie et Arema soient impliqués dedans. Il va falloir qu'il y ait de concessions. L'un des camps, l'Arabie Saoudite ou Frank McCourt, va devoir faire des concessions », avait-il alors expliqué sur sa chaîne YouTube. Depuis, Thibaud Vézirian a révélé que Frank McCourt aurait reçu une nouvelle offre venue d’Azerbaïdjan, et plus particulièrement de l’homme d’affaires azéri Nasib Piriyev, laissant ainsi penser aux fans de l'OM qu'une vente était envisageable à l'avenir. Cependant, les récentes déclarations de Jacques-Henri Eyraud indiquent le contraire.

Une restructuration lourde de sens pour l'avenir du projet McCourt

Alors qu'il a lui aussi démenti les rumeurs de vente au cours des dernières semaines, le président de l'OM a annoncé ce dimanche travailler sur la refonte de l'organigramme du club pour cet été. En plus du départ d'Andoni Zubizarreta, Laurent Colette va également quitter prochainement ses fonctions de directeur général, l'occasion pour le président marseillais de nommer deux nouvelles personnes pour occuper des postes stratégiques, à savoir directeur général chargé du football et du business. Comme l'explique Football Club de Marseille ce lundi, ce Head of Business comme aime l'appeler Jacques-Henri Eyraud devrait plutôt être le Head of « OM Développement », une nouvelle société au sein du groupe OM qui ne serait pas synonyme d'arrivée prochaine d'un nouvel actionnaire selon plusieurs avocats d'affaires interrogés par le site phocéen. En effet, il existe des manières bien plus simples pour faire entrer une nouvelle personne au capital. Au contraire, cette restructuration apparaît plutôt comme une confirmation de la présence de Frank McCourt à la tête de l'Olympique de Marseille à moyen terme. « Les termes Head of Football et Head of Business, tout cet anglicisme, ce n'est pas innocent. Ce qui est intéressant, et j'en ai vraiment eu la confirmation, c'est que ça a été travaillé en très étroite collaboration avec le groupe McCourt, et pour moi c'est peut-être une preuve qu'il s'inscrit véritablement dans la durée puisque c'est lui qui a validé cette restructuration, c'est aussi lui qui l'a souhaite et pas seulement Jacques-Henri Eyraud. Je suppose que s'il met aussi en place cette nouvelle stratégie avec une vision à long terme, c'est qu'il n'a pas envie de partir tout de suite », expliquait notamment Florent Germain, journaliste RMC, ce dimanche dans l'After Foot. Le départ de l'homme d'affaires bostonien ne serait donc pas pour tout de suite.

Articles liés