Accès direct au contenu

Foot - Mercato - OM

Mercato - OM : A quoi doit-on s’attendre avec Jorge Sampaoli ?

Jorge Sampaoli va enfin prendre ses nouvelles fonctions à l’Olympique de Marseille, après l’intérim de Nasser Larguet. 

L’ère Sampaoli commence maintenant. Sans véritable entraineur depuis le départ d’André Villas-Boas le 2 février, l’Olympique de Marseille va en retrouver un nouveau avec Jorge Sampaoli. Celui qui est catalogué comme l’un des plus fervents disciples de Marcelo Bielsa, a signé un contrat avec l’OM jusqu’en juin 2023 et après être atterri dans le sud de la France il y a déjà plusieurs jours, il a dû respecter un isolement de sept jours. Ce lundi, il a enfin pris ses nouvelles fonctions en tant que coach de l’OM et a rencontré ses nouveaux joueurs et va donc diriger sa première rencontre dans seulement quelques jours, avec la réception du Stade Rennais le 10 mars prochain. C’est là qu’on pourrait enfin avoir une première idée de ce que pourrait être l’OM, version Sampaoli. 

Très fort offensivement, mais défensivement... 

Sa carrière au Brésil, où il entrainé ces dernières années, peut déjà nous donner quelques indices. Jorge Sampaoli a pris l’Atlético Mineiro en mars 2020, alors que le club végétait dans le ventre mou du championnat brésilien. Il le quitte à la fin du mois de février dernier donc, quasiment un an après, à la troisième place. Le style développé est également jugé plaisant par les supporters, très tourné vers l’offensive, avec un bilan de 20 victoires, 8 nuls et 10 défaites en 38 rencontres et une moyenne de 1,79 point par match. Or, si l’équipe a marqué beaucoup de buts avec un total de 64, soit 1,6 par match, elle en a également encaissé beaucoup ! Rien que sur la saison 2020/2021 du championnat brésilien, l’Atlético Mineiro de Sampaoli a subi 45 buts, ce qui fait donc 1,1 par rencontre. En dépit de ce point noir, le passage de Sampaoli à l’Atlético Mineiro est globalement jugé comme une franche réussite. 

Sampaoli aime les grosses recrues 

Mais tout n’est pas parfait. La presse brésilienne s’est en effet montrée très critique concernant les exigences de Jorge Sampaoli, jugée particulièrement élevées et parfois exagérées. En pleine crise sanitaire, qui a durement frappé les clubs au portefeuille, Sampaoli a exigé un recrutement très ambitieux, avec notamment Hulk, ancien du FC Porto et star brésilienne, Dodô de la Sampdoria, Ignacio Fernandez de River Plate ou encore Junior Alonso du LOSC. En tout, l’Atlético Mineiro aura dépensé entre 30 et 42M€ depuis son arrivée début 2020 seulement pour le recrutement. Sampaoli a notamment eu la chance d’avoir le soutien de Rubens Menin, homme d'affaires multimillionnaire qui a beaucoup investi dans le club ces derniers mois. A voir comment cela se passera à l’Olympique de Marseille, alors que Pablo Longoria a clairement expliqué qu’une grande révolution pourrait avoir lieu au sein de l’effectif. 

Sampaoli, un « grand passionné, très attachant » 

Jorge Sampaoli semble toutefois avoir laissé un excellent souvenir à ses anciens joueurs. C’est en tout cas ce qu’a confié Samir Nasri, qui a côtoyé le nouveau coach de l’Olympique de Marseille au FC Séville. « C’était un ami, pas un entraîneur » a expliqué le Français, lors d’un live sur Instagram. « Il m’a dit : "Tu peux boire, sortir, faire tout ce que tu veux, je te couvrirai." Il nous demandait seulement d’être bons sur le terrain le week-end ». Dans les colonnes de La ProvenceAdil Rami se souvient lui d’un « grand passionné, très attachant ». « Son physique donne une impression de "bad boy", rasé et tatoué » a expliqué l’ancien défenseur sévillan, qui assure toutefois que Sampaoli sait faire la part des choses. « Entre l'entraîneur et le personnage hors des terrains, c'est le jour et la nuit. Dès qu'il y a entraînement ou match, ce n'est plus le même homme ».

Articles liés