Foot - Mercato - OL
OL : Aulas fait une grande révélation, coup de tonnerre en vue ?

Décevant dans ce début de saison, l’Olympique Lyonnais est sous pression. Le club veut se relancer après un dernier exercice raté, le privant aujourd’hui de compétition européenne. Alors que les Gones restent sur trois défaites de rang, Peter Bosz semble aujourd’hui menacé. Si ce dernier bénéficie toujours de la confiance de Jean-Michel Aulas, le président de l’OL reconnaît cependant avoir songé à un changement d’entraîneur. 

Avec les retours d’Alexandre Lacazette et Corentin Tolisso, l’Olympique Lyonnais espérait se relancer en cette nouvelle saison après une décevante 8e place, mais le club peine encore à enchaîner les bons résultats. 6e à la trêve internationale, l’OL reste sur trois défaites de rang (Lorient, Monaco, PSG), de quoi fragiliser un peu plus Peter Bosz. « La vérité est que notre niveau potentiel d’équipe est très élevé, l’intensité du match supérieure au PSG. Peter Bosz et son staff font du bon travail, laissez-nous travailler sereinement. On fera les comptes le moment venu: je ne suis pas inquiet, j’assume », déclarait Jean-Michel Aulas sur Twitter après la défaite face au Paris Saint-Germain (0-1), confortant ainsi le Néerlandais à son poste. Cependant, Peter Bosz est bien en danger.

Aulas admet avoir pensé à remplacer Bosz

Comme le reconnaît Jean-Michel Aulas, le départ de Peter Bosz a été envisagé, bien que le président de l'OL a préféré toutefois faire confiance à son entraîneur pour la suite. « On ne va pas tout remettre en cause après trois défaites successives même si c'est insupportable de perdre. Mais est-ce qu'on ne prend pas un risque supplémentaire en changeant d'entraîneur alors que c'est la huitième journée, qu'on a 13 points en étant sixième ? Ce n'est pas raisonnable mais dire qu'on n'y a pas pensé, non, explique Aulas, relayé par L’Équipe. Mais la réponse à la question, c'est qu'on met le coach et tout le staff dans les meilleures conditions pour réussir. Et si on est 8e en fin de saison, j'aurais démissionné avant. »

« On va être attentif »

« On va être attentif. Bien sûr, il peut y avoir la crainte mais on va y arriver et ce n'est pas le coach qui est responsable. Les critiques sur les réseaux sociaux ? Évidemment que ça m'énerve mais je pense que ceux qui disent que je suis dépassé le sont plus que moi, poursuit Aulas avec le sourire. C'est l'avantage quand on a 35 ans d'expérience et 60 titres au compteur. Ceci étant, si je devais avec Vincent (Ponsot, directeur du football de l'OL) et Bruno (Cheyrou, responsable de la cellule de recrutement) changer de position, je le ferais mais aujourd'hui je suis convaincu que ce n'est pas la bonne solution de changer. »

« Si vous changez d'entraîneur avant d'aller à Lens, Rennes, Nice, vous mettez celui qui arrive dans une situation… » 

Aux yeux de Jean-Michel Aulas, le calendrier complique quoi qu’il arrive un éventuel changement sur le banc de touche : « Si vous changez d'entraîneur avant d'aller à Lens, Rennes, Nice, vous mettez celui qui arrive dans une situation... Alors que si vous êtes convaincu que vous avez le bon coach, il ne va pas vous lâcher sur ces matches-là, il va les gagner et je préfère être à ma place qu'à celle de Lens, Rennes et Nice même s'il (Nice) change d'entraîneur... » Reste à voir si Peter Bosz sera à nouveau conforté si la série de mauvais résultats se poursuit…

Articles liés