Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Un énorme flop des Verts lâche ses vérités sur son échec !

Alors qu’il a quitté l’ASSE cet été pour Angers après trois saisons cauchemardesque, Loïs Diony est revenu sur son passage chaotique dans le club du Forez, évoquant notamment sa relation avec Oscar Garcia.

Lors de l’été 2017, une page s’est tournée dans l’histoire de l’ASSE. Après huit ans de bons et loyaux services à la tête du club, Christophe Galtier a quitté le club du Forez, laissant ainsi la place à Oscar Garcia. Malgré un court passage de seulement 4 mois en tant qu’entraîneur des Verts, le technicien catalan est à l’origine du plus gros transfert de l’histoire de l’ASSE : Loïs Diony. Recruté pour un montant de 10M€ après une saison convaincante avec Dijon, l’attaquant alors âgé de 24 ans est arrivé dans le Forez avec le statut de recrue la plus chère de l’histoire de l’ASSE, devançant un autre récent flop de la direction stéphanoise, Robert Beric. L’aventure de Loïs Diony chez les Verts ne se déroula malheureusement pas comme prévu, ne parvenant à inscrire que 9 buts en 65 rencontres, avant de partir par la petite porte à Angers cet été, libre de tout contrat. Quelques mois après son départ, le buteur de 27 ans a tenu à revenir sur son passage à l’ASSE.

« On disait que j’étais nul même si je faisais un bon match et que je ne marquais pas »

En trois saisons à l’ASSE, Loïs Diony n’est jamais parvenu à s’imposer et à justifier le montant investi par les dirigeants stéphanois, et ce malgré les différents entraîneurs passés par le Forez depuis le départ de Christophe Galtier. D’Oscar Garcia à Claude Puel en passant par Jean-Louis Gasset et Ghislain Printant, aucun d’entre eux n’a su trouver la solution pour mettre en confiance l’ancien dijonnais. Dans un entretien accordé au Progrès, Loïs Diony est notamment revenu sur le début de saison 2017-2018, qui a vu le licenciement prématuré d’Oscar Garcia, quelques mois après son arrivée, affirmant que l’équipe était trop individualiste, et que les critiques ont parfois été sévères : « La première moitié de saison en 2017-2018, l’équipe, c’était un carnage. Tout le monde jouait pour sa peau. Les penalties que je provoque, personne ne prend le ballon et me le donne. À Angers, contre Nîmes (le 8 novembre dernier), il y a un penalty. Deux joueurs prennent le ballon et me le donnent pour que je marque… Quand tu es 17e à la trêve et que ton attaquant est à zéro but... Forcément ça me tombe dessus. On disait que j’étais nul même si je faisais un bon match et que je ne marquais pas. Après, je me suis toujours défoncé pour l’équipe. J’ai toujours mouillé le maillot et ça, personne ne pourra me l’enlever. J’aurais pu laisser tomber. J’en suis fier » a-t-il ainsi déclaré. S’il va désormais tenter de redonner un nouvel élan à sa carrière du côté d’Angers, l’attaquant de 27 ans a avoué sa déception de n’avoir pas réussi chez les Verts.

« Au bout d’un mois sous Oscar Garcia, je voulais déjà partir »

Recrue phare d’Oscar Garcia lors de l’été 2017, Loïs Diony a affirmé qu’il ne s’était jamais acclimaté sous les ordres de l’entraîneur catalan. Prêté à Brentford en deuxième division anglaise seulement six mois après son arrivée à l’ASSE, Loïs Diony a affirmé qu’il avait lui-même demandé à quitter le club : « Sur les trois ans, à chaque fois c’est moi qui fais les démarches pour partir. Quand je signe, au bout d’un mois sous Oscar Garcia, je voulais déjà partir. Et ça, personne ne l’a dit. Je retiens la chance, méritée, que j’ai eue de jouer à Saint-Étienne (11 buts, 7 passes avec Dijon avant de rejoindre l’ASSE). Je suis honoré. Ça n’a pas marché comme on voulait, je suis déçu. Il y a eu de très bons moments » a ainsi déclaré le néo-angevin, toujours dans un entretien pour Le Progrès. Ainsi, s’il est aujourd’hui considéré comme l’un des plus grands flops de ces dernières années du côté de l’ASSE, Loïs Diony aura au moins le mérite d’avoir tout donné pour défendre les couleurs stéphanoises au cours d’une période de transition après le départ d’un entraîneur emblématique.

Articles liés