Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Romeyer, Caïazzo… Ces annonces fracassantes sur la vente de l’ASSE !

A l’ASSE, il n’y a pas seulement Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Actionnaire des Verts à hauteur de 22%, Adao Carvalho a livré ses vérités concernant la vente annoncée du club stéphanois. 

Cela fait depuis 2004 que Roland Romeyer et Bernard Caïazzo sont à la tête de l’ASSE. Mais après 17 ans, un nouveau chapitre devrait prochainement s’ouvrir dans le Forez. En effet, les deux patrons des Verts ont officiellement annoncé leur envie de vendre l’ASSE. « Nous souhaitons ouvrir la porte à l’avenir. Ainsi, afin d'assurer la continuité et le développement de notre club, nous avons confié à une banque d'affaires réputée la mission de sélectionner le meilleur investisseur. Nous veillerons à ce que le nouvel actionnaire dispose des moyens adéquats pour faire grandir le club et perpétuer son identité. (…) Dans l'unité et la solidarité, nous voulons tourner une page pour l'intérêt de l’ASSE », pouvait-on notamment lire dans une lettre ouverte récemment publiée par Romeyer et Caïazzo

« La vente, ce n'est pas avant plusieurs mois »

Cela est donc désormais clair, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo veulent passer à autre. Toutefois, du côté de l’ASSE, ils ne sont pas les seuls à décider. En effet, 22% sont également détenus par Adao Carvalho. Par conséquent, ce dernier aura donc son mot à dire concernant une future cession des Verts. Et ce mardi, pour But Football Club, il a lâché ses vérités concernant ce gros dossier. « Le vrai patron du club, c'est Caïazzo, pas Romeyer ! Ce dernier se dit être le patron, il en joue, mais il n'a que 22% de l’ASSE. (…) Romeyer et Caïazzo mentent lorsqu'ils disent qu'ils peuvent vendre. Une bonne fois pour toutes, et il faut bien le dire aux supporters, il n'y a que 68% du club qui est aujourd'hui vendable ! Pas 100%. L'ASSE ne leur appartient pas dans sa totalité (…) La vente, ce n'est pas avant plusieurs mois, au minimum, et peut-être même l'année prochaine. Avec le Covid-19, l'absence des droits TV et les résultats des Verts, il y a plusieurs dizaines de millions d'euros de dettes. Voir les comptes et comprendre qu'il n'y a que 68% à récupérer, ça va en refroidir certains », a-t-il expliqué avant de dévoiler qu’il avait lui aussi quelques pistes pour de futurs repreneurs pour l’ASSE. « Je vous le redis : je vois beaucoup de monde. Et parmi eux, il y a un projet qui me semble à ce jour costaud, sérieux. Avec de belles intentions et des idées claires. Ceux qui soutiennent ce projet ont beaucoup, beaucoup d'argent. Ils s'appuient sur des fonds étrangers. Ce sont tout sauf des amateurs. Je peux tout de même vous faire une petite confidence : il y a parmi eux d'anciens footballeurs ». 

Articles liés