Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Vente, repreneurs… Ces révélations sur le futur de l’ASSE !

Cela fait maintenant quelques semaines que Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ont mis l’ASSE en vente. Où est-on aujourd’hui dans ce dossier ? Réponse. 

Arrivés à la tête de l’ASSE en 2004, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo veulent désormais passer à autre choses. En effet, dernièrement, les deux patrons des Verts avaient annoncé, dans une lettre ouverte à la presse, la mise en vente de leur club. « Nous souhaitons ouvrir la porte à l’avenir. Ainsi, afin d'assurer la continuité et le développement de notre club, nous avons confié à une banque d'affaires réputée la mission de sélectionner le meilleur investisseur. Nous veillerons à ce que le nouvel actionnaire dispose des moyens adéquats pour faire grandir le club et perpétuer son identité. (…) Dans l'unité et la solidarité, nous voulons tourner une page pour l'intérêt de l’ASSE », pouvait-on notamment lire. Depuis cette grande annonce, plusieurs informations sont parues concernant cette vente de l’ASSE et ce samedi, RMC a fait un point précise sur le sujet. 

Une vente oui, mais pas imminente ! 

Du côté de l’ASSE, une page va bel et bien se tourner. En effet, après près de 17 ans passés à la tête des Verts, Bernard Caïazzo et Roland Romeyer veulent désormais passer à autre chose et se séparer du club stéphanois. Cependant, il n’y aurait pas urgence pour reprendre l’ASSE étant donné la plutôt bonne santé financière du club. « Oui le club est à vendre, mais non le club n’a pas besoin d’être sauvé », explique-t-on en interne. Et si certains s’interrogent sur la véracité de la vente de l’ASSE, RMC précise tout de même que le cabinet d’audit KMPG a été chargée de gérer cette cession du club forézien. 

Quel repreneur pour l’ASSE ? 

Le processus de la vente de l’ASSE est donc enclenché, mais reste maintenant à trouver un repreneur. Alors que l’idée d’un investisseur local a souvent été évoquée, cela semblerait être très compliqué et cela vaut également pour Olivier Markarian, dont le nom revient, étant donné qu’il n’aurait pas les finances nécessaires pour cette opération, étant donné qu’il faudrait arriver avec près de 100M€ au total pour lancer un nouveau projet. Finalement, pour l’ASSE, la solution pourrait donc venir de l’étranger avec des intérêts de fonds d’investissement, bien que cette idée n’emballerait pas forcément Roland Romeyer. Néanmoins, il y aurait des prétendants comme cela a pu se dire ces dernières semaines. Enfin, RMC n’écarte également pas une autre solution plus étonnante à savoir que Romeyer ou Caïazzo se présente avec un actionnaire minoritaire et rachète alors les parts de l’autre. 

Articles liés