Foot - Mercato - ASSE
Mercato - ASSE : A Saint-Etienne, on pousse pour la vente de l'ASSE
Dan Marciano

Immédiatement après la relégation de l'ASSE, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo publiaient un communiqué pour annoncer des changements imminents au sein du club. Une référence à la possible reprise de l'équipe par un actionnaire américain. Mais depuis plusieurs jours, c'est le calme plat dans ce dossier. Une situation qui agace le maire de Saint-Etienne, Gaël Perdriau.

Battue par l'AJ Auxerre aux tirs au but lors du barrage, l'ASSE évoluera en Ligue 2 la saison prochaine. Immédiatement après cette contreperformance, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo publiaient un communiqué pour envoyer un message aux supporters stéphanois, qui avaient laissé éclater leur colère après le coup de sifflet final. « Dans quelque temps, nous annoncerons une nouvelle importante concernant l’avenir du club et le nôtre. Une page essentielle de notre vie se tournera mais nous plaçons au-dessus de tout l’institution ASSE qui retrouvera très vite, nous en sommes convaincus, le chemin de l’élite » pouvait-on lire. Une référence au dossier de vente, qui s'éternise. Depuis plusieurs semaines, le nom de David Blitzer, un riche investisseur américain, est cité, mais aucune annonce n'a été faite, depuis, par l'ASSE. Attentif à l'actualité du club de sa ville, Gaël Perdriau s'est exprimé sur la vente des Verts. Et le maire de Saint-Etienne n'a pas été tendre avec Roland Romeyer et Bernard Caïazzo.

« Ça fait un an que ça dure... »

Lors d'un entretien accordé au Progrès, le maire de Saint-Etienne a fait part de son impatience. « J’étais un des premiers à demander, il y a plus d’un an, à ce que les actionnaires se positionnent de manière très claire sur leur volonté. Désormais j’attends. Et chaque jour qui passe est un jour de perdu pour la construction du projet futur. J’espère que ça se décantera très vite (…) Avec les propositions qu’on a pu voir dans la presse, qui ont toutes été contestées par les actionnaires, c’est dur de se faire une opinion. Mais ce que je sais et ça ne vaut pas que dans le foot, c’est que quand on prend une décision, il faut qu’elle soit très vite suivie de sa mise en œuvre (...) C’était il y a déjà deux semaines et que s’est-il passé depuis ? On nous dit vous allez voir ce que vous allez voir, on va faire une annonce … Ça fait un an que ça dure. Il ne faudrait pas qu’après la déception suivent l’épuisement et la lassitude » a déclaré Gaël Perdriau.

« J’attends un projet sportif, de territoire »

Le responsable politique s'est également exprimé sur l'identité du prochain actionnaire, mais aussi sur le prochain projet sportif. « J’attends un projet sportif, de territoire (...) Il est important de respecter l’histoire de l’ASSE, le territoire et les Stéphanois. Une des forces du club, c’est justement Saint-Étienne. Si c’est différent ici, c’est parce que les Stéphanois sont différents. Je l’entends beaucoup quand je reçois les gens de l’extérieur. Que l’investisseur vienne d’ici ou d’ailleurs, s’il ne prend pas ça en compte, il risque de faire disparaître cet atout principal. Après, d’où qu’il vienne, si c’est un vrai professionnel qui connaît le football et qui s’intéresse à Saint-Étienne pour ce qu’elle est, ces erreurs-là ne seront pas commises. Le lien entre le territoire et l’équipe est indéfectible » a confié Gaël Perdriau, qui perd patience à l'instar de l'ensemble des supporters de l'ASSE.

Articles liés