Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Malaise : Tatouage, sifflets… Les confidences de Donnarumma sur la polémique !

Pris en grippe par une partie des supporters présents mercredi dernier à San Siro lors d’Italie-Espagne, Gianluigi Donnarumma s’est confié sur les sifflets dont il a été victime et du travail qu’il était prêt à faire afin d’enterrer la hache de guerre avec les fans du Milan AC dont un tatouage permanent de l’écusson du club rossoneri. 

Gianluigi Donnarumma a tout connu au Milan AC, sauf la Ligue des champions, où il a effectué ses classes l’espace de deux saisons chez les jeunes du club rossoneri avant de faire ses premiers pas en 2015 dans le monde professionnel. En six saisons, le portier de la Squadra Azzura qui a joué un énorme rôle dans le sacre de la sélection italienne à l’Euro cet été, a disputé pas moins de 250 rencontres en arborant le maillot rouge et noir du Milan AC. Cependant, Donnarumma a fait le choix de quitter son club formateur à l’intersaison en rejoignant le PSG sans permettre au Milan d’enregistrer la moindre indemnité de transfert. Un départ qui est resté en travers de la gorge des supporters rossoneri qui n’ont pas raté le retour de Gianluigi Donnarumma à San Siro mercredi dernier à l’occasion de la demi-finale perdue par l’Italie de la Ligue des Nations face à l’Espagne (2-1). Le gardien du PSG a été copieusement sifflé par les supporters présents dans le stade. Une situation qui a touché le père de « Gigio » qui s’est récemment livré à La Repubblica sur cet épisode. « J'étais au stade et évidemment j'ai entendu les huées. Je m'y attendais un peu même si j'espérais que cela n'arriverait pas. Gigio jouait pour l'équipe nationale, pas pour son club. L'équipe nationale appartient à tout le monde, il n'y a rien de plus beau que d'encourager le maillot bleu. Les sifflets lui font plus mal que nous (…) Il s'est bien installé à Paris aussi et il est content, nous aussi. Il suit son chemin et ne se laisse pas conditionner. Il est plus fort que ces sifflets ». 

Mino Raiola a pesté, le Milan AC a regretté les sifflets

Outre le père du gardien du PSG, son agent Mino Raiola est lui aussi monté au créneau en vidant son sac et partageant sa colère quant à l’inaction du Milan AC quant à ce malheureux évènement pour Gianluigi Donnarumma. « Je suis dégouté par les huées contre Gigio, et maintenant je me demande pourquoi Milan n’est pas intervenu officiellement pour prendre ses distances avec le différend, pour le défendre d’une manière ou d’une autre, après que cette bannière soit apparue sur un pont de Milan. A-t-il tué quelqu’un par hasard ? Je ne sais pas. La vérité est que Milan ne le savait pas ou ne pouvait pas le garder. Essayez de demander à n’importe qui, ce qu’un père recommanderait à son fils : rester à Milan ou aller au Paris Saint-Germain ? C’est très triste et honteux ce qui s’est passé au stade ». Voici le témoignage livré par Mino Raiola au Corriere dello Sport ces derniers jours qui n’est pas longtemps resté sans réponse. Par la voix de son entraîneur Stefano Pioli, le Milan AC s’est exprimé sur les sifflets adressés à  son ancien portier la semaine dernière à San Siro. Pour le coach du club lombard, tout avait été mis en place par la présidence afin d’éviter que cela se produise. « Gigio a tout donné pour Milan jusqu’au dernier jour et le club a rendu la pareille en le protégeant et en le payant jusqu’au dernier jour. Le président Scaloni est intervenu la veille d’Italie-Espagne, demandant qu’il ne soit pas accueilli avec des sifflets. Ensuite, la passion et les sentiments entrent en jeu ». 

Gialuigi Donnarumma évoque un tatouage du Milan AC et les sifflets dont il a été victime à San Siro ! 

À l’occasion de son passage dans l’émission de télévision italienne intitulée « Le lene », Gianluigi Donnarumma a accepté de se faire un tatouage lavable de l’écusson du Milan AC dans le but d’enterrer la hache de guerre avec les supporters rossoneri qui l’ont copieusement sifflé mercredi dernier lors de la demi-finale de la Ligue des Nations opposant l’Italie à l’Espagne (1-2). Au cours de ce programme, le portier du PSG a assuré vouloir faire la paix en déclarant : « Je reste un tifoso rossonero », comme le journaliste d’Eurosport Guillaume Maillard-Pacini l’a repris sur son compte Twitter. En outre, Gianluigi Donnarumma a assuré qu’il était prêt à se faire tatouer l’écusson du Milan AC de manière permanente à son retour à Paris, question que le journaliste lui avait posé. « On verra, on verra… Bon ok d’accord ! ». 

En ce qui concerne les sifflets dont il a été la victime la semaine dernière à San Siro, Gianluigi Donnarumma a tenu à faire part de son ressenti tout en demandant aux Milanais de mieux l’accueillir à l’avenir. « Il y a un peu de déception pour les sifflets. J’ai passé 8 ans à Milan et c’est toujours une émotion de revenir à San Siro. J’ai grandi ici et je reste un supporter du club. Tu n’oublies pas huit années comme ça (…) J’espère être mieux accueilli la prochaine fois ». Le message est passé, reste désormais à savoir si le gardien du PSG connaîtra un meilleur accueil lors de son prochain passage à San Siro. 

Articles liés