Accès direct au contenu

Foot - PSG

PSG - Malaise : Pochettino répond à la provocation de Laporta !

Alors qu’il affrontera ce mercredi le FC Barcelone en huitième de finale de retour de Ligue des champions, le PSG ne veut pas céder à la panique près de quatre ans après l’épisode traumatisante de la remontada.

C’était une autre époque, mais le traumatisme de la remontada continue de hanter les supporters parisiens. Le 14 février 2017, l’équipe d’Unai Emery avait réussi le match quasi-parfait en venant à bout du FC Barcelone au Parc des Princes (4-0). Une avance qui aurait dû permettre au PSG de vaincre l’adversaire catalan et de se qualifier pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Mais au Camp Nou, lors du match retour, la formation parisienne avait perdu ses moyens, ayant du mal à contenir l’envie catalane. Grâce à un but en toute fin de rencontre de Sergi Roberto, le FC Barcelone battait le PSG (6-1). Une défaite qui a laissé des traces et qui rejaillit dans l’actualité, alors que le tirage au sort des huitièmes de finale a offert, cette année, l’occasion au PSG de laver cet affront. Comme en 2017, le PSG n’a pas loupé son match aller, battant largement le FC Barcelone en Catalogne (1-4). Ce mercredi, les hommes de Mauricio Pochettino recevront l’équipe de Ronald Koeman avec l’espoir de valider leur billet pour les quarts de finale. Le club catalan est en ballotage très défavorable. Pourtant, le nouveau président de la formation blaugrana croit à une nouvelle remontada. « Direction Paris, pour voir si on remonte ! Le match à Paris mercredi sera mon premier en tant que président. J'adore notre nouvelle rivalité. Même si nous avons deux modèles différents : l'un appartient à ses supporters, l'autre à un émir qui met de l'argent à la fin de saison » a lâché Joan Laporta ce dimanche après son élection. De quoi installer le doute dans l’esprit des joueurs parisiens ? Pas vraiment.

Le PSG ne veut pas entendre parler d'une remontada

Dans l’esprit des parisiens, la remontada appartient bien au passé. Selon Paris United, les hommes de Mauricio Pochetttino sont focalisés sur leur objectif de qualification et ne prêtent pas attention à ce qu'il se dit. Après la rencontre face à Brest ce samedi, Abdou Diallo s’est d’ailleurs agacé après la question d’un journaliste : « Rhoo… Vous nous saoulez avec la remontada ! C'était avant, il y a des nouveaux joueurs, c'est totalement autre chose. Il n'y a pas de stress par rapport à ça. On joue le match à fond, on respecte l'adversaire et on se respecte nous-mêmes et puis on va faire le maximum ». Nommé en janvier dernier au poste d’entraîneur du PSG, Mauricio Pochettino a appelé ses joueurs à ne pas céder à la panique. « Je suis ici depuis deux mois, mais je me suis aperçu qu’en France, il y avait une panique terrible à l’approche de certains matchs par rapport aux blessures ou à la préparation. On a un plan et on n’est pas conditionné par toutes ces choses-là. On a établi un plan à suivre » avait-il confié ce samedi. Le technicien argentin l’assure, la remontada appartient à de l’histoire ancienne. « Nous ne sommes pas affectés par ce passé. Nous sommes venus ici avec un esprit libre, et sans préjugés. Ces idées transmettent uniquement de la négativité. Rester tourné vers le passé limite tes possibilités futures. Nous venons avec une énergie nouvelle, nous pensons que nous avons le potentiel pour rester en lice en Ligue des champions. Dans le foot, la conviction te permet de te rapprocher de la victoire » a-t-il déclaré dans un entretien accordé à l’AFP ce lundi. Victorieux en Coupe de France ce samedi, le PSG arrive dans les meilleures conditions possibles, d’autant que Neymar, blessé depuis de nombreuses semaines, pourrait faire son retour lors de ce match. De quoi aborder ce match avec sérénité. « Le groupe est très bien, le match d’aujourd’hui (samedi) aussi était important. Si on perdait, on était éliminé. Maintenant, on bascule sur une autre compétition, c’est un autre contexte. On se prépare normalement comme on l’a toujours fait, et sereinement surtout » avait confié Kylian Mbappé ce samedi. Au PSG de jouer et d’enterrer définitivement les fantômes du passé.

Articles liés